Vendredi 9 décembre 2016 | Dernière mise à jour 19:56

Tendance Voici le cercueil personnalisable

Une entreprise valaisanne propose des cercueils d’un nouveau genre: avec des vaches, des scènes d’alpage, des montagnes. La fin de la bonne vieille boîte en bois?

Décoreriez-vous votre cercueil? Et si oui, comment?

«C’est une façon de désacraliser la mort, de l’adoucir. »
Gilbert Roduit, manager des pompes funèbres du même nom (Image: Yvain Genevay)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Si la crémation a été la révolution de ces vingt dernières années, le cercueil personnalisé s’annonce comme la révolution suivante.» Gilbert Roduit, entrepreneur bien connu des pompes funèbres éponymes en Valais, propose depuis un mois des cercueils d’un nouveau genre. Adieu la bonne vieille boite en bois, sobre, anonyme et un brin sinistre. Place à la couleur et à la fantaisie: «C’est une façon de désacraliser la mort, de l’adoucir», précise-t-il enthousiaste.

Des photos de son choix

La famille endeuillée ou le futur défunt, ayant pris ses dispositions, peuvent faire décorer leur cercueil avec des photos de leur choix: «Si quelqu’un veut orner l’ensemble de scène de chasse, de courses automobiles, d’instruments de musique, de décors de fleurs, ou même des photos personnelles, tout est possible.» Toutefois, il vaut mieux s’y prendre avant, car le délai de fabrication est de trois à cinq jours. Le cercueil personnalisé vient de France, où il est commercialisé depuis deux ans.

Il existe des modèles standards comme le «zen», le «montagne», le «romance» ou le «lotus». Pour ses vitrines de démonstration en Valais, Gilbert Roduit en a conçu un modèle spécialement dédié au folklore: Cervin, alpage, troupeau de race d’Hérens et combat de reines. Ne manque que la topette de fendant pour rendre le voyage vers l’au-delà plus détendu.

Pour l’instant ce modèle alpin n’a pas encore trouvé preneur. Par contre, trois autres modèles ont été vendus. Un avec des montagnes et deux «zen» pour des dames âgées. Au premier enterrement, à Uvrier, Gilbert Roduit a remarqué que les gens, surpris, s’approchaient davantage du cercueil pour le toucher, alors que d’habitude ils se tiennent à distance. Pour ce spécialiste de l’art funéraire, l’habillement profane du cercueil est une étape qui annonce un changement fondamental des obsèques: «Il atténue quelque peu la grisaille dans un domaine où depuis longtemps tout est plutôt teinté de noir.» Et, au niveau du prix, il est «légèrement plus cher» qu’un simple cercueil en sapin.

Actes d’incinération en hausse

De toute façon, l’un ou l’autre finira sans doute brûlé. En 25 ans, la pratique funéraire a connu une grande évolution. Jusqu’en 1990, en Valais, 3 à 4% des défunts se faisaient incinérer, contre 90% aujourd’hui. Gilbert Roduit constate aussi que de plus en plus de familles demandent des cérémonies non religieuses. «Aujourd’hui, environ 10% de gens désirent une cérémonie laïque ou un simple recueillement musical. Cette proportion est en augmentation constante, tous âges confondus.» L’ultime rendez-vous avant le grand départ se passe alors au centre funéraire ou en plein air. Il n’y a ni prêtre ni pasteur. Ce sont les pompes funèbres qui officient. En couleurs et en musique. (Le Matin)

(Créé: 20.10.2014, 07h10)

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters


Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Les plus partagés Societe