Lundi 29 août 2016 | Dernière mise à jour 03:24

Changement de sexe «Une discrimination inacceptable!»

La célèbre transfemme Christa Muth s’indigne que le buvetier du FC Morat puisse perdre son poste à cause de sa transition de genre.

Christa Muth a changé de sexe en 2008 et ne regrette pas son choix, même si elle n’a aujourd’hui plus aucun contact avec sa fille.

Christa Muth a changé de sexe en 2008 et ne regrette pas son choix, même si elle n’a aujourd’hui plus aucun contact avec sa fille. Image: Laurent de Senarclens

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Christa Muth prend la défense du buvetier du FC Morat qui est en train de perdre sa place suite à sa démarche de changement de sexe («Le Matin» d’hier). Cette professeure à la HEI-VD d’Yverdon, âgée de 64 ans, avait fait l’objet d’un documentaire de Laurence Périgaud l’année dernière. «Entre il et ailes - Devenir femme à 60 ans» racontait son année de transition sociale après son opération de décembre 2008. «Depuis cette date, je suis totalement impétueusement heureuse», explique Christa Muth, qui sait que toutes les personnes en transition de genre n’ont pas sa chance.

Que vous inspire le cas de Françoise?

C’est une discrimination inacceptable. Je comprends qu’elle se sente «souillée» car son choix relève d’un besoin impérieux d’exprimer son identité et les autres n’ont pas à interférer là-dedans. Mais je comprends aussi leur gêne. Laquelle peut découler de bonnes comme de mauvaises raisons. La bonne, c’est la souffrance que génère un changement de genre dans l’entourage. La mauvaise, c’est de condamner sans comprendre.

S’habiller en minijupe devant des enfants, ce n’est quand même pas approprié…

Les personnes en transition de genre maîtrisent mal les codes vestimentaires de leur nouveau sexe. Ce ne sont en effet pas les plus voyants qui sont les mieux adaptés. Les dirigeants du FC Morat pourraient lui donner un feedback constructif. Attirer son attention sur le fait qu’elle peut venir avec des vêtements féminins mais adaptés à sa fonction.

Quel message voulez-vous leur transmettre?

Soyez tolérants. Ayez les yeux grands ouverts et vous apprendrez quelque chose. La transsexualité est une réalité à laquelle il faut s’habituer. Votre club doit aussi être un lieu d’éducation à cela.

Et un mot pour Françoise?

Sois rapide dans ta transition. Elle n’en sera que moins douloureuse. «Soit élégante, discrète et digne», comme le disait la célèbre transfemme (ndlr: et inventeuse du microprocesseur) Lynn Conway.

Un an à peine s’était écoulé entre votre décision et votre vaginoplastie…

Cela a facilité les choses vis-à-vis de mon entourage même si mon épouse et notre fille n’ont pas supporté ma transition. Nous n’avons plus de contact et j’ai rapidement dû déménager. Ma fille a aujourd’hui 18 ans. Peut-être nous sommes-nous croisées dans la rue sans nous reconnaître? Je le regrette mais j’ai fait mon deuil. Pour moi, c’était devenir femme ou mourir. J’ai choisi la vie.

Professionnellement, comment cela s’est-il passé?

Mes élèves et mes collègues à la HEI-VD ont été très ouverts. Ma directrice m’a dit dès le début: «Ne considérons pas ça comme un problème mais comme un avantage.» Depuis, je suis devenue féministe (rires). Du côté de l’association industrielle à laquelle j’appartenais, ç’a été une autre histoire puisqu’on m’a demandé de démissionner et que mon changement de sexe a été ébruité avant que je ne le rende public. Je l’ai vécu comme un viol.

Le regard des enfants sur vous vous gêne-t-il toujours?

Aujourd’hui, je ne le sens plus. Vu ma grande taille, il m’arrive qu’ils me disent «Bonjour Monsieur» en m’abordant de dos mais cela se règle en un sourire. Globalement, la transphobie régresse. Cela a pris beaucoup de temps, d’efforts et de souffrances mais désormais les insultes sont rares et garder son travail ou changer son état civil devient plus facile. (Le Matin)

(Créé: 15.08.2013, 12h39)


Sondage

Ne plus imposer des devoirs après l'école, une bonne idée?



Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.