Lundi 29 août 2016 | Dernière mise à jour 21:38

Etude suédoise Les employés de la restauration plus enclins à l'alcoolisme

Les employés de la restauration en Suède sont plus enclins à l'alcoolisme que le reste de la population, montre une étude dont les résultats ont été publiés mardi dans le Scandinavian Journal of Public Health.

Effectuant un travail stressant où l'alcool est facilement accessible, les employés de la restauration seraient particulièrement touchés par l'alcoolisme.

Effectuant un travail stressant où l'alcool est facilement accessible, les employés de la restauration seraient particulièrement touchés par l'alcoolisme. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'étude, qui portait sur un millier de personnes de 18 à 59 ans, dont 600 travaillant dans la restauration et 400 dans d'autres branches, conclut que «les employés de la restauration constituent un groupe à haut risque en ce qui concerne la consommation d'alcool».

«La prévalence d'une consommation dangereuse d'alcool (...) était nettement plus élevée» dans ce groupe que dans les autres professions, relève l'étude, basée sur un questionnaire. 63% de ces employés ont une consommation à risque.

Les jeunes femmes entre 18 et 29 ans présentent le plus fort risque. Plus de 82% d'entre elles ont une consommation dangereuse contre 72% des hommes du même âge.

Ces résultats «étaient attendus. Des études précédentes allaient dans cette direction», a indiqué un des auteurs de l'étude, le sociologue suédois Thor Norström. Des études semblables en Norvège et aux Etats-Unis avaient déjà abouti aux mêmes conclusions.

Chiffres tragiques

Selon un représentant du syndicat de la restauration, Stefan Eriksson, interrogé par l'agence de presse TT, ces chiffres sont «tragiques».

«Nous pouvons seulement parler avec les propriétaires, ils portent la responsabilité, et nous assurer qu'ils ont un programme contre la consommation excessive d'alcool, qu'ils veulent changer la culture, adopter une position forte et des règles données. On ne fait pas ça dans beaucoup de cas», a-t-il déploré.

Ce phénomène a deux explications plausibles, estiment les auteurs. D'une part, la restauration attire des personnes qui ont préalablement tendance à boire plus. D'autre part, c'est un milieu de travail stressant dans lequel l'alcool est disponible en abondance. (afp/nxp)

(Créé: 04.09.2012, 13h56)


Sondage

Amener un chien en classe, est-ce un bien pour les élèves?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.