Mardi 27 septembre 2016 | Dernière mise à jour 15:21

Urbanisme Les Grands boulevards parisiens redeviennent à double sens

A Paris, les Grands boulevards, en sens unique depuis plus de 60 ans, vont redevenir à double sens. Une aubaine pour les commerçants qui espèrent que passants et touristes reprendront plaisir à arpenter cette artère.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Grands boulevards parisiens, en sens unique depuis plus de 60 ans, vont redevenir à double sens, une aubaine pour les commerçants qui espèrent que passants et touristes reprendront plaisir à arpenter cette artère populaire de la capitale devenue avec le temps «autoroute urbaine».

«J’aime flâner sur les Grands boulevards. Y’a tant de choses, tant de choses. Tant de choses à voir...» fredonnait Yves Montand. Quelques décennies plus tard, la vie culturelle y est toujours dense, avec théâtres et salles de spectacles, le Musée Grévin, le Grand Rex, au long d’une voie où s’égrènent par ailleurs plus de 270 commerces.

Mais «les gens viennent moins flâner», regrette Aurèle Sarfati, propriétaire du magasin prêt-à-porter de luxe pour homme Douglas. La faute à un axe prisé par les automobilistes car traversant Paris d’est en ouest, en ligne droite et en sens unique depuis 1951.

Facteur d’expansion économique

Dans la nuit du 18 au 19 juin, une première portion des boulevards, entre le boulevard de Sébastopol et la place de la République, va abandonner ce sens unique. La totalité des Grands boulevards sera à double-sens fin 2012.

Les 4 ou 5 voies, sur lesquelles jusqu’ici les voitures passaient en trombe, feront place, dans le sens est-ouest, à un couloir de bus ouvert aux vélos et à deux files de circulation, et dans le sens ouest-est, à une file de circulation, une bande cyclable et une file de stationnement.

«Ca va permettre de supprimer une autoroute urbaine très accidentogène», se réjouit Bruno Blanckaert, directeur général du Grand Rex et président de l’association pour la défense des intérêts des commerçants et artisans des Grands boulevards.

Pour M. Blanckaert, ce retour au double-sens s’annonce comme «un facteur d’expansion économique». «Au lieu de passer à toute vitesse, les automobilistes auront le temps de regarder nos vitrines», escompte Aurèle Sarfati, également membre de l’association.

Trottoir droit plus favorable

«Et puis, on dit toujours que le trottoir de droite, dans le sens de la circulation, est plus commercial», ajoute M. Sarfati, qui espère que son commerce, situé lui sur le «mauvais» trottoir, attirera les regards des automobilistes.

Ces aménagements, qui ont coûté 4 millions d’euros, sont un «enjeu économique pour les commerçants» et, au-delà, s’inscrivent dans une volonté municipale d’»avoir un espace public mieux partagé», explique Annick Lepetit, adjointe au maire de Paris chargée des déplacements et des transports.

«Depuis 2001, on a gagné à Paris plus de 70 hectares au profit des piétons. La ville s’était construite pour la voiture et la politique (du maire de Paris) Bertrand Delanoë a été d’inverser la proportion», fait-elle valoir.

Si d’autres aménagements en prévision, comme celui des Berges de Seine ou de la place de la République ont suscité une levée de boucliers de l’opposition, ce n’est pas le cas pour la mise en double sens des Grands boulevards.

«Ce sera bénéfique sur le plan commercial et sur l’unité du quartier», estime Laurence Douvin (UMP) qui suit les questions de transports au Conseil de Paris.

République aux piétons

Les chauffeurs de taxis qui ont participé aux réunions publiques approuvent également le projet.

«Notre principal intérêt, c’était de conserver nos stations de taxis, ce qui nous a été accordé», explique Christian Delomel, le président de la Chambre syndicale des artisans taxis qui représente 3 à 4000 professionnels.

L’ouverture à la circulation dans les deux sens de ce premier tronçon des Grands boulevards, après six mois de travaux, se conjugue avec une nouvelle organisation de la circulation place de la République, à l’extrémité est, en vue de créer une vaste esplanade piétonne.

Des travaux qui font, cette fois, grincer les dents de l’opposition qui redoute la formation de nouveaux bouchons parisiens.

(Créé: 17.06.2012, 11h23)


Sondage

La retraite à 67 ans est-elle envisageable?





Sondage

Que pensez-vous des places de cinéma numérotées comme au théâtre?





Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.