Jeudi 8 décembre 2016 | Dernière mise à jour 15:00

Français à l'école Un «oui, mais plus tard» en Suisse orientale

Les écoliers de Suisse orientale ne devraient plus devoir suivre des cours de français à partir de la 5e année, mais à partir de la 7e seulement. Telle est la recommandation de six cantons.

Les écoliers de Suisse orientale ne devraient apprendre le français que depuis la 7e seulement, selon la recommandation de six cantons à l'adresse de la Conférence des directeurs de l'instruction publique (CDIP).

Les écoliers de Suisse orientale ne devraient apprendre le français que depuis la 7e seulement, selon la recommandation de six cantons à l'adresse de la Conférence des directeurs de l'instruction publique (CDIP). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La pratique montre que deux langues étrangères au niveau primaire surchargent le système, écrivent les cantons de Zurich, Thurgovie, St-Gall, Appenzell Rhodes-Intérieures, Schwyz et Glaris à propos du plan d'études alémanique (Lehrplan 21).

La grille-horaire est trop orientée vers les branches cognitives et linguistiques et laisse trop peu de place aux branches artistiques, estiment-ils. Pour cette raison, il est judicieux d'enseigner le français à partir de la 7e année scolaire seulement.

Ecoliers dépassés

Stefan Birchler, président de la Conférence thurgovienne des classes de 4e à 6e, explique que cette recommandation à l'adresse de la Conférence des directeurs de l'instruction publique (CDIP) a été adoptée unanimement en avril par l'organe informel «Mittelstufe-Ost» lors d'une séance consacrée au plan d'étude. Selon lui, ce plan a aussi pour but de poursuivre l'harmonisation de l'enseignement dans les cantons.

Les cours de français connaissent actuellement un sort divers dans les classes de 4e, 5e et 6e année. En Thurgovie, la langue de Molière est enseignée en deux leçons de 45 minutes, à St-Gall en trois leçons à 50 minutes alors qu'Appenzell Rhodes-Intérieures y renonce complètement. Cela est possible parce que la conception de la grille-horaire est du ressort des cantons, explique M.Birchler.

De plus, beaucoup d'écoliers sont dépassés par l'enseignement de deux langues - anglais, français ou italien - en 5e année. Les enfants avec un passé migratoire doivent même potasser trois langues étrangères, explique-t-il.

Discussions politiques

Mais pour Stefan Kölliker, président de la Conférence des directeurs de l'instruction publique des cantons de Suisse orientale, il est impossible de supprimer le français des grilles- horaires de l'école primaire. Selon lui, le concordat Harmos stipule que la première langue étrangère doit être enseignée au plus tard dès la 3e année primaire et la deuxième dès la 5e primaire.

Cette réglementation est une prescription obligatoire en vue de l'élaboration du plan d'étude alémanique. En Suisse orientale, l'enseignement du français fait actuellement souvent l'objet de discussions politiques. (ats/nxp)

(Créé: 14.07.2012, 08h23)


Sondage

Donnez-vous volontiers à des organismes caritatifs?






Sondage

Seriez-vous tenté par un smartphone low cost à moins de 100 francs?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.