ACCUEIL 1.8.2014 Mis à jour à 11h43

Les pauvres héritent de la viande des corridas

Polémique en France

Des militants anticorrida ont qualifié lundi d'acte immoral la distribution gratuite de viande de taureaux par une banque alimentaire, qui met en avant les 10'000 repas fournis ainsi aux nécessiteux.

Mis à jour le 16.07.2012 4 Commentaires
Une corrida en France.

Une corrida en France.
Image: AFP

Partager & Commenter

La Fédération des luttes pour l'abolition des corridas (Flac) a demandé à la banque alimentaire de renoncer à son projet de distribuer une viande ayant «une odeur de barbarie».

Au nom de la tradition, 700 taureaux sont tués chaque années dans les corridas dans le sud de la France, et leur viande vendue aux amateurs ou recyclée en farines animales. Un abattoir a eu l'idée d'offrir celle des six animaux sacrifiés dimanche dans les arènes de Chateaurenard (Vaucluse, sud), d'une valeur commerciale de 5000 euros (6000 francs), à la banque alimentaire du département, qui a accepté.

L'initiative à peine connue a provoquée une levée de boucliers dans la presse et sur Facebook. La Flac a demandé à l'association caritative de «renoncer à cette viande issue d'une souffrance particulièrement révoltante».

«Une odeur de barbarie»

«Accepter un tel don, ce n'est pas moral. Cette viande a une odeur de barbarie», déclare son porte-parole Thierry Hély. En outre, «cette viande stressée et pleine de toxines n'est pas sans risque», argumente-t-il.

«Nous reconnaissons aux associations et aux personnes le droit de s'indigner contre la pratique de la corrida. Mais pour notre part, nous nous indignons de l'état d'insécurité alimentaire que connaissent près de 23.000 personnes du Vaucluse», a rétorqué le directeur de la fédération française des banques alimentaires, Maurice Lony.

Le patron de l'abattoir, Olivier Roux, a rappelé que dans les temps anciens, cette viande était «donnée aux nécessiteux dans les villages. L'idée, c'est de renouer avec cette tradition».

«En cette période de crise, il y a des gamins qui ne bouffent pas de protéines animales. Alors pourquoi ne pas relancer le truc ?», a-t-il dit. (afp/Newsnet)

Créé: 16.07.2012, 15h18

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

4 Commentaires

Jean-François Chappuis

16.07.2012, 17:23 Heures
Signaler un abus 15 Recommandation 0

Autant manger à sa faim grâce à la viande sacrifiée des corridas que de crever de faim à côté de l'arène, alors que la viande est jetée aux fauves ou convertie en farine animale! La réaction du patron de l'abattoir est logique de vouloir renouer avec les traditions et donner cette viande aux pauvres. Ceux qui sont contre les corridas devraient saluer ce geste en attendant de les faire interdire!!! Répondre


Madeleine von Schallen

16.07.2012, 17:38 Heures
Signaler un abus 8 Recommandation 0

Dég... et juste à côté de chez nous. Les "temps anciens" ont la cote en ce moment, un peu partout dans le monde. On régresse, on régresse... Répondre



Sondage

Les jackpots des loteries vous font-ils rêver?