ACCUEIL 20.12.2014 Mis à jour à 01h10

Federer s'offre le 71ème trophée de sa carrière

Tennis

Malmené par Nikolay Davydenko (ATP 49) en demi-finale du tournoi de Rotterdam, le no 3 mondial a donné la leçon à Juan Martin Del Potro (ATP 10). Il s'est imposé 6-1 6-4 en 1h26'.

Mis à jour le 19.02.2012 32 Commentaires
Roger Federer a fait preuve d'une efficacité redoutable sur les points importants.

Roger Federer a fait preuve d'une efficacité redoutable sur les points importants.
Image: Keystone

Les moments forts de la finale d'hier entre Roger Federer et Juan Martin Del Potro.

Revivez le premier des 71 titres de Roger Federer, à Milan, en 2001.

Articles en relation

Mots-clés

Le Bâlois de 30 ans se rapproche ainsi un peu plus du troisième joueur le plus titré de l’ère Open, John McEnroe (77 sacres), dans un classement mené par Jimmy Connors (109). 2012 est par ailleurs la douzième année consécutive dans laquelle il s’adjuge au moins un titre.

Un 18e titre en salle

Incapable de produire son meilleur tennis le week-end précédent en Coupe Davis sur la terre battue de Fribourg, Roger Federer a su rebondir avec panache dans l’Ahoy Arena de Rotterdam. L’homme aux seize trophées du Grand Chelem y a remporté son 18e titre en salle, où il reste sur sept finales victorieuses.

Le Bâlois est même invaincu en indoor sur des surfaces dures depuis l’édition 2010 du Masters 1000 de Paris-Bercy, soit une série de 25 matches remportés. Il s’est adjugé cinq titres consécutifs en salle: Masters en 2010, Bâle, Paris-Bercy et Masters en 2011 puis Rotterdam, où il n’était plus revenu depuis son triomphe de 2005.

«Je savais que je me sentirais à l’aise ici. C’est incroyable qu’il m’ait fallu sept ans pour venir défendre mon titre», relevait-il sur le court. «J’espère que l’attente ne sera pas aussi longue avant ma prochaine apparition. Mais, si cela devait être le cas, cela signifierait que je jouerai encore dans sept ans», s’amusait Roger Federer, qui estimait avoir connu «un grand début de saison.»

Une efficacité redoutable

Au bord de la rupture face à Nikolay Davydenko - il fut mené 6-3 3-1 puis 3-4 0/40 sur son service dans le set décisif -, Roger Federer a livré le match quasi parfait dimanche. Sa tâche s’annonçait pourtant ardue: son adversaire n’avait perdu que 18 points sur son service dans ses deux matches précédents, dont 11 face à un Tomas Berdych écrasé 6-3 6-1 samedi.

Mais il possède tout de même un certain ascendant psychologique sur Juan Martin Del Potro, qu’il a battu à neuf reprises en onze duels.

Le Bâlois, qui a produit un tennis offensif varié et aérien malgré un pourcentage de premières balles de service bien faible (49 %), a rapidement levé les doutes dans cette finale. Dans le premier set, il remportait ainsi 10 des 17 points disputés sur la mise en jeu du vainqueur de l’US Open 2009 ! C’est pourtant Juan Martin Del Potro qui tirait les premières salves, s’offrant deux balles de break dès le premier jeu.

La frustration doit d’ailleurs être énorme pour le «déménageur» de Tandil (1m98, 97 kg). Il a, en fait, remporté quatre points de plus que son adversaire à la relance (24 contre 20) ! Mais Roger Federer a fait preuve d’une efficacité redoutable sur les points importants: il écartait les sept balles de break auxquelles il devait faire face, convertissant quant à lui trois de ses cinq opportunités sur le service de Juan Martin Del Potro. (si/Newsnet)

Créé: 19.02.2012, 16h12

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

32 Commentaires

belle retraite

19.02.2012, 18:54 Heures
Signaler un abus 8 Recommandation 0

Alors les jaloux et frustrés de la situation de Roger,il est bien sur la direction retraite....AH AH AH bla bla bla Répondre


mel michel

19.02.2012, 16:36 Heures
Signaler un abus 6 Recommandation 0

La marque des grands ! Après un down, savoir donner le meilleur de soi ! Répondre



Dépêches sports
  • Sports Center