Mardi 25 juillet 2017 | Dernière mise à jour 18:21

Automobilisme Maldonado vainqueur surprise du GP d'Espagne de F1

Le Vénézuélien Maldonado (Williams) remporte le GP d'Espagne de Formule 1. Le Franco-Genevois Romain Grosjean (Lotus) a terminé la course à la 4e place.

Le podium des trois premiers de la course: Pastor Maldonado entouré de Fernando Alonso (à gauche) et Kimi Räikkönen.

Le podium des trois premiers de la course: Pastor Maldonado entouré de Fernando Alonso (à gauche) et Kimi Räikkönen. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pastor Maldonado (Williams) a remporté le Grand Prix d'Espagne de F1. Sur le circuit de Catalogne à Montmelo, le Vénézuélien a devancé l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari) et le Finlandais Kimi Räikkönen (Lotus).

Parti de la pole position, Maldonado a fait une course parfaite et résisté jusqu'au bout à Alonso, en tête pendant une bonne partie de la course, pour remporter la première victoire de sa carrière en F1, au lendemain de sa première pole position obtenue suite au déclassement de Lewis Hamilton (McLaren).

C'est la 114e victoire d'une Williams en Grand Prix, mais la première depuis le Grand Prix du Brésil en 2004, remporté par un autre Sud-Américain, le Colombien Juan Pablo Montoya.

Alonso, parti lui aussi en première ligne et revenu à six dixièmes de Maldonado à la fin du 57e tour, n'a jamais pu dépasser le Vénézuélien en fin de course et se contentera des 18 points attribués au deuxième, qui lui permettent de prendre la tête du championnat du monde, juste devant Sebastian Vettel (Red Bull), 6e de ce GP d'Espagne.

C'est la 5e victoire d'un 5e pilote différent, dans une voiture d'une 5e marque différente, depuis le début de cette saison 2012 de F1 hors normes.

De son côté, le Franco-Genevois Romain Grosjean (Lotus) s'est aussi illustré dimanche en accrochant la 4e place. Au volant de sa Sauber, la Japonais Kamui Kobayashi s'est classé au 5e rang. Cela s'est moins bien passé pour son coéquipier mexicain Sergio Perez, contraint à l'abandon. (si/nxp)

Créé: 13.05.2012, 16h11