ACCUEIL 31.7.2014 Mis à jour à 01h56

NE Xamax: le club en faillite et Chagaev sous les verrous

Football

Le jour même où la faillite du club a été prononcée, le procureur genevois Yves Bertossa a mis en détention provisoire Bulat Chagaev, poursuivi pour gestion déloyale et faux dans les titres.

Mis à jour le 26.01.2012 36 Commentaires
La faillite de Neuchâtel Xamax est désormais prononcée et son président Bulat Chagaev est en détention provisoire.

La faillite de Neuchâtel Xamax est désormais prononcée et son président Bulat Chagaev est en détention provisoire.
Image: Keystone

Galerie photo

Les beaux souvenirs du Xamax

Les beaux souvenirs du Xamax
L'équipe de foot neuchâteloise disparaît de la carte des grands clubs suisses.

Galerie photo

Galerie photo

Manifestations de soutien pour Neuchâtel Xamax

Manifestations de soutien pour Neuchâtel Xamax
Samedi, quelques 300 supporters de Neuchâtel Xamax manifestaient dans les rues de Neuchâtel pour demander le départ de Bulat Chagaev.

Articles en relation

La faillite de Neuchâtel Xamax est désormais prononcée et son président Bulat Chagaev est sous les verrous. Poursuivi pour gestion déloyale, l’homme d’affaires tchétchène a été mis en détention provisoire au terme de son audition par le procureur genevois Yves Bertossa jeudi.

Il y a un mois, Bulat Chagaev avait déjà été inculpé de faux dans les titres. «Son arrestation provisoire a été ordonnée à l’issue de l’audience de jeudi après-midi», annonce le pouvoir judiciaire genevois. Une autre audience est prévue vendredi.

Un peu plus tôt dans la journée à Neuchâtel, le juge du tribunal civil du Tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers a prononcé la faillite du club de football Neuchâtel Xamax. Il tire ainsi les conséquences de l’avis de surendettement déposé le jour même par le club.

L’audience prévue vendredi dans le cadre de la requête de faillite de Ralph Isenegger est dès lors annulée, a annoncé le juge Bastien Sandoz dans un communiqué de presse.

Dépôt de bilan

«Le conseil d’administration du Neuchâtel Xamax a décidé ce jour de déposer le bilan, ce en raison du retrait de licence et de la situation financière de la société», avait indiqué celui-ci peu avant dans un communiqué de presse.

Ce qui paraissait inéluctable est désormais avéré: Bulat Chagaev a décidé de déposer le bilan de Neuchâtel Xamax. Le club neuchâtelois libère immédiatement les joueurs de leurs obligations envers la société qui gère l’équipe.

Le propriétaire du club neuchâtelois a appris jeudi matin que deux mesures superprovisionnelles et provisionnelles, qui auraient suspendu le retrait de licence infligé par la Ligue de football (SFL), avaient été repoussées par des tribunaux civils bernois.

Il a dès lors décidé de jeter l’éponge. Neuchâtel Xamax s’était vu retirer sa licence le 18 janvier par la Commission de discipline de la Ligue pour divers manquements.

Tristesse à Neuchâtel

Le conseiller d’Etat neuchâtelois Philippe Gnaegi n’a pas caché sa tristesse après l’annonce de la faillite de ce club centenaire. «Le propriétaire a réussi en six mois à détruire le club de Neuchâtel Xamax», a affirmé à le ministre en charge des sports. Il n’a pas souhaité commenter l’arrestation de Bulat Chagaev. «Tous les Neuchâtelois sont fâchés», a-t-il ajouté. Philippe Gnaegi reste certain qu’il y a des gens qui sont aujourd’hui prêts à s’investir pour ce club. Tristesse également du côté du conseil communal de la Ville de Neuchâtel, qui s’est cependant dit soulagé que «l’abcès soit enfin crevé».

La ville entend jouer un rôle dans la reconstitution d’une première équipe digne de ce nom. Elle sera partie prenante de la meilleure des solutions à l’étude pour garantir l’avenir du mouvement junior et de la formation. Elle veut aussi faire en sorte que le stade de la Maladière, propriété de la ville, continue d’accueillir des matches de football de haut niveau.

Plainte et contre-plainte

Agé de 51 ans, Bulat Chagaev a racheté Xamax en mai 2011 à l’ancien président Sylvio Bernasconi, pour un montant estimé à 1,2 million de francs. Il est reproché entre autres à l’homme d’affaires russe d’origine tchétchène ne pas avoir payé ses joueurs depuis plusieurs mois, ni d’avoir payé les charges sociales.

La commission de discipline de la SFL a aussi pointé les «soupçons de contrefaçon» pesant sur un certificat de la Bank of America, indiquant que Bulat Chagaev disposerait auprès de cette banque de quelque 35 millions de dollars. Suite à la présentation de ce document, Bulat Chagaev a été mis en examen par la justice.

De son côté, l’homme d’affaires a déposé plainte, le 20 janvier, contre l’ancien propriétaire du club, Sylvio Bernasconi, ainsi que contre trois autres ex-dirigeants pour notamment «gestion déloyale» et «abus de confiance».

Créé: 26.01.2012, 18h31

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

36 Commentaires

Christine Bar

26.01.2012, 19:42 Heures
Signaler un abus 14 Recommandation 0

Un joueur qui gagne 15'000 voir 50'000 par mois pour jouer dans un stade vide, et qui espère toucher son salaire encore longtemps, ne doit pas s'étonner si ça s'arrete un jour. Je ne les plains pas, j'ai plus de compassion pour un travailleur père de famille qui tourne avec 5000.- par mois. Répondre


Christine Bar

26.01.2012, 19:40 Heures
Signaler un abus 5 Recommandation 0

Malgré les faits (un faux document + faillite), je suis surpris qu'on le mette sous les verous alors que ses compatriotres qui cambriolent nos maisons ou vendent de la drogue ne sont pas inquiété. C'est un signe à ceux qui veulent investir dans une entreprise et maintenir des emplois qu'ils sont considéré comme étant pire que des voleurs. Une forte amende aurait été plus adéquat ? Répondre



Sondage

Faut-il supprimer la Ligue Nationale B de hockey sur glace?





  • Sports Center

Dépêches sports