Mardi 30 août 2016 | Dernière mise à jour 09:11

Zurich Le congrès de la FIFA limite les mandats des présidents

Le congrès extraordinaire a accepté les réformes proposées, dont la limitation du nombre de mandats des dirigeants.

Le Congrès de la FIFA s'est ouvert vendredi matin à Zurich, alors que l'instance traverse sa plus grave crise sur fond de corruption à grande échelle.

Le Congrès de la FIFA s'est ouvert vendredi matin à Zurich, alors que l'instance traverse sa plus grave crise sur fond de corruption à grande échelle. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La FIFA a fait un premier pas vers le changement en acceptant vendredi matin un paquet de réformes lors d'un vote qui constituait le premier gros morceau du congrès extraordinaire qui doit se conclure par l'élection du nouveau président de l'instance.

Les réformes en question, touchant aux statuts de la Fédération internationale, ont été plébiscitées par 89% des votants (179 contre 22). Premier enseignement majeur donc: le futur président ne pourra pas exercer sa fonction plus de douze ans, soit trois mandats de quatre ans. Cette limitation concerne également les autres plus hautes instances de la FIFA, tel le Conseil (qui remplace le Comité exécutif), le comité d'audit et le corps juridique.

Les réformes entérinent aussi la séparation entre le gouvernement "politique", donc la présidence et le Conseil chargés de dicter la stratégie globale, et la direction opérationnelle, donc le secrétariat général. L'actuel titulaire du poste ad interim, l'Allemand Markus Kattner, a par ailleurs fait état d'un retard de 550 millions de dollars sur les prévisions financières pour la période 2015 - 2018 à cause des scandales. La FIFA fermera ses comptes 2015 sur une perte, que des proches de l'organisation estiment à 100 millions de dollars.

L'appel de Thomas Bach, président du CIO

La journée avait commencé par un mot de bienvenue de Peter Gilliéron, le président de l'ASF. "Le soleil brille dehors, à nous de la faire briller également à l'intérieur de ces murs en prenant la bonne décision pour le futur de la FIFA", a-t-il espéré.

Puis Thomas Bach, le président du Comité international olympique invité à ce congrès, a à son tour pris la parole. "C'est un jour extraordinaire à plus d'un titre. C'est le temps du changement, a-t-il affirmé. Aujourd'hui, vous n'élisez pas seulement votre nouveau président, mais vous choisissez aussi le futur du football mondial, de ce football que nous aimons tant. C'est une grande chance qui vous est offerte de tourner la page et d'écrire un nouveau chapitre."

L'Allemand a exhorté les membres de la FIFA à faire le ménage, après les scandales à répétition qui ont conduit à l'arrestation de plusieurs responsables ainsi qu'à la suspension pour huit ans - réduite à six ans - de Joseph Blatter, le président sortant. "Au CIO, nous avons aussi fait cette amère expérience et nous savons qu'il n'est pas facile de retrouver sa crédibilité. Il s'agit d'un effort continu. Mais le monde d'aujourd'hui a des questions et il de notre responsabilité d'apporter des réponses." (afp/nxp)

(Créé: 26.02.2016, 11h56)
Dépêches sports

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.