Mardi 25 juillet 2017 | Dernière mise à jour 23:37

Dopage aux JO 2012 Le CIO réaffirme sa «tolérance zéro» pour les tricheurs

Le Comité international olympique maintient sa position de «tolérance zéro» envers les tricheurs en matière de dopage. C'est ce qu'a réaffirmé mercredi à Oslo Gerhard Heiberg, membre du comité exécutif.

L'athlète américain LaShawn Merritt avait gagné le 4x400m en Corée en 2011.

L'athlète américain LaShawn Merritt avait gagné le 4x400m en Corée en 2011. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le CIO n'aura aucune tolérance pour des sportifs contrôlés positifs.

«Nous avons des difficultés avec le TAS», a admis le membre norvégien du CIO, à propos du Tribunal arbitral du sport (TAS), qui a notamment réadmis aux Jeux de Londres l'Américain LaShawn Merritt, champion olympique du 400 m en 2008, et le sprinter britannique Dwain Chambers.

La décision du TAS avait conclu que cette décision enfreignait les règles en vigueur de l'Agence mondiale antidopage (AMA), qui ne prévoit pas de double peine.

«Etre à l'avant-garde de ce combat»

Le CIO travaille avec l'AMA pour rendre effective la tolérance zéro, a souligné Gerhard Heiberg, président du comité d'organisation des J0 d'hiver de Lillehammer en 1994.

«Nous voulons nous doter d'une règle qui précise qu'un athlète pris pour dopage sera banni des Jeux successifs. Nous avons perdu une bataille au TAS mais sommes de nouveau là pour affirmer la tolérance zéro en cas de dopage, corruption et paris illégaux», a-t-il expliqué.

«Nous sentons bien que nous avons une responsabilité envers le sport international et que nous devons être à l'avant-garde de ce combat», a-t-il conclu. (si/nxp)

Créé: 06.06.2012, 21h54