Lundi 29 août 2016 | Dernière mise à jour 03:24

Londres 2012 Cancellara: «C'est du 50/50»

Le Bernois, qui a lourdement chuté samedi lors de l'épreuve sur route, attend de remonter sur son vélo, avant de décider s'il s'élancera dans le chrono ce mercredi. Il reste malgré tout très optimiste.

Image: Keystone

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Fabian Cancellara, comment vous sentez-vous, deux jours après votre chute et seulement deux jours avant votre deuxième épreuve aux Jeux, le contre-la-montre, votre spécialité?

Je me sens bien, mais je ne vous cache pas que je ressens encore des douleurs à l’épaule. C’est normal je pense. Maintenant, toutes les heures qui passent sont à mon avantage. Je dors beaucoup, c’est important et c’est bien. J’ai aussi des massages de mon ostéopathe qui me font du bien. Le médecin, qui n’est jamais loin, me rassure aussi. Nous sommes sur la bonne route, reste à sa voir si cela sera suffisant pour ce mercredi. J’ignore si mon hématome et mes contusions vont s’atténuer d’ici mercredi et si je serai au top pour ce chrono. Ma chute a fait beaucoup de mal. Il est important désormais d’aller sur le vélo, de m’entraîner sur ma bécane de chrono. Il s’agira de travailler sur la position, d’y apporter des réglages avant de me décider.

Que s’est-il vraiment passé samedi dernier?

Ce virage est arrivé trop vite et moi je roulais également trop rapidement pour éviter la chute. Il y avait des millions de personnes sur la route et un millième de seconde où tu perds ta concentration peut être fatal. C’est ainsi, c’est le sport et il faut oublier.

A combien estimez-vous vos chances de courir ce mercredi?

Pour l’instant, tant que je ne suis pas monté sur le vélo, c’est du 50/50. Là, si je devais prendre ma décision maintenant, devant vous, ce serait OK, mais si je me sens bien, je ne suis pas en plein effort. Cela peut changer. J’ai travaillé comme un forçat pour être à 100% le 1er aout, samedi je l’étais à 100%, nous l’étions tous dans l’équipe jusqu’à la chute. Mais la donne n’est plus la même. Je dois recharger les batteries, me booster, travailler avec la tête. C’est ce qui m’a porté devant après mon accident aux Flandres. Cela dit, je suis un dur au mal, je veux rester optimiste. (Le Matin)

(Créé: 30.07.2012, 15h38)

Sondage

Qui est selon vous le sportif ou la sportive suisse de la semaine?






Dépêches sports

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.