ACCUEIL 24.10.2014 Mis à jour à 10h20

Di Matteo a adopté la méthode Mourinho

Football

Roberto Di Matteo a adopté la méthode de José Mourinho, un de ses prédécesseurs à Chelsea, pour faire trébucher le Barça (1-0) mercredi en demi-finale aller de la Ligue des champions.

Mis à jour le 19.04.2012 11 Commentaires

Une défense resserrée dans le dernier tiers du terrain, un ballon laissé volontairement à l’adversaire, un seul attaquant en pointe à l’affût de la moindre occasion: c’est grâce à cette adaptation footballistique de la tactique du faible au fort que le Portugais avait infligé aux Barcelonais leur dernière défaite dans une double confrontation en Ligue des champions, il y a deux ans au même stade de la compétition, avec l’Inter Milan.

Si elle ne fait pas se lever les foules, cette stratégie vieille comme le catenaccio est la seule qui permette de gagner un match malgré un bilan statistique entièrement défavorable, comme mercredi à Stamford Bridge: 4 tirs au but à 24, 1 tir cadré à 6 (plus 2 sur la barre), 209 passes à 814, 20,9% de possession à 79,1, 1 corner à 8, 4 centres à 21, etc.

Pour que le plan de bataille fonctionne, encore faut-il posséder des défenseurs assez forts physiquement et mentalement pour soutenir un épuisant siège d’une heure et demie et un attaquant de pointe assez doué pour n’avoir besoin que d’une occasion pour faire la différence.

Di Matteo les avait en Didier Drogba, qui n’a pas laissé passer sa seule vraie chance du match, de près, sur un centre à ras-de-terre de Ramires juste avant la mi-temps, et en son arrière-garde John Terry et Gary Cahill, tous les deux d’une fougue exceptionnelle face à Messi, Xavi, Iniesta et leurs comparses.

La physionomie du match retour, mardi au Camp Nou, ne fait guère de doute. Les Londoniens y attendront l’adversaire en rangs serrés autour de leur gardien Petr Cech, encore plusieurs fois décisif à l’aller, au contraire de son homologue Victor Valdes. Les Barcelonais auront à assaillir une zone à la façon d’une équipe de handball, ce qui ne leur réussit pas toujours, on l’avait vu en 2010 face à l’Inter du "Special One".

L’Italien a toutefois refusé de se donner plus de 50% de conduire Chelsea à une deuxième finale après celle perdue en 2008 face à Manchester United, sous Avram Grant.

Sans doute sait-il qu’à long terme, la stratégie de Mourinho face au Barça a été perdante, comme le montre le bilan du Portugais face aux Catalans avec Chelsea, l’Inter et le Real Madrid: 4 victoires, 7 nuls et 9 défaites.

Le score est encore bien plus net depuis son arrivée en Espagne - 1 seule victoire, 4 nuls et 5 défaites en dix "clasicos" ces deux dernières saisons - à tel point que "Mou" a modifié son approche lors des derniers chocs où ses hommes ont été plus ambitieux.

Si la forteresse londonienne tenait bon en Catalogne, l’Italien déjà fort d’un excellent bilan de 10 victoires, 2 nuls et une seule défaite depuis sa prise de fonction à la place d’Andre Villas-Boas, dont il était l’adjoint, en février, ferait peut-être un pas vers la transformation de son intérim en contrat permanent.

Selon la presse, Roman Abramovich est activement à la recherche d’une grande pointure pour la saison prochaine - on parle surtout de Mourinho lui-même mais aussi de Laurent Blanc, de Didier Deschamps voire de Pep Guardiola. Mais après tout, pourquoi le milliardaire russe irait-il chercher ailleurs si Di Matteo l’amenait si près de son grand rêve, la Ligue des champions? (AFP/Le Matin)

Créé: 19.04.2012, 14h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

11 Commentaires

phlug phlug

19.04.2012, 14:19 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

Je ne critique pas la méthode, ni ne remets en cause la victoire chanceuse (au vue des occas du Barça) de Chelsea, mais si ils se qualifient je prédis une final ennuyeuse à mourir, que ce soit contre Bayern ou Madrid. Répondre


Purple Pachiderme

19.04.2012, 14:47 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 0

Roberto di Matteo...Un suisse qui fait tomber le Barça, ça me rappel un 16 juin 2010 en Afrique du Sud lorsque la Suisse a fait tomber la Roja! Magique! Répondre



Sondage

Trois points chauds ce week-end en Suisse romande. Selon vous, où y aura-t-il la plus grosse affluence?




  • Sports Center

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Dépêches sports

Sondage

A votre avis, Roger Federer va-t-il redevenir numéro 1 mondial d'ici la fin de l'année?