Mardi 27 septembre 2016 | Dernière mise à jour 08:35

Football Fournier: «Je ne souhaite pas parler de l'arbitrage»

Les Valaisans ont dû égaliser par deux fois (!) pour s’offrir un point mérité face au champion (1-1). Le match est arrivé à son terme malgré un orage dantesque sur Tourbillon.

Super League

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Plein comme un œuf et trempé jusqu’à l’os, Tourbillon a hier soir hurlé, sifflé et chanté comme rarement. Il a d’abord cru que le sort allait s’acharner sur ses favoris quand Monsieur Haenni refusa étrangement à Leo sa première égalisation. Puis la seconde réussite du Brésilien le délivra enfin de ce sentiment de persécution qu’il aime tant cultiver. La colère pouvait se transformer en une joie mesurée. A la mesure d’un match nul qui confirme les Valaisans dans leur rôle de prétendants à la couronne. Tout en soulignant que cette dernière sera difficile à arracher de la tête du FC Bâle.

Prudence bâloise

Au fil de la semaine, une question s’était imposée comme fil rouge. Ce fameux «match référence» que tout le Valais piaffait de découvrir revêtait-il la même signification pour le champion en titre? Habile gestionnaire d’un été historiquement rythmé par ses impératifs européens, le FC Bâle avait-il préparé ce premier rendez-vous en terres valaisannes comme un «combat essentiel»?

Très vite Tourbillon constata que oui. Compact et intraitable depuis trois sorties, le bloc valaisan avait dû impressionner Heiko Vogel. Car à voir le trio médian Yapi-Cabral-Diaz réciter durant une demi-heure des gammes aussi appliquées que stériles, il fut vite évident que les Rhénans n’étaient pas venus se jeter dans la gueule du loup.

Devant tant de précautions, les hôtes misèrent d’abord sur la promesse d’une récupération rapide et d’un exploit technique. Il aurait pu venir des pieds du délicat Ousama Darragi dont le slalom ébouriffant débouchait sur une tête piquée de Leo repoussée par la barre transversale de Sommer (11e). Tourbillon frissonna. Comme lorsqu’une reprise de Dragovic frôla le montant droit de Vanins (23e). Deux occasions en quarante-cinq minutes, le calme avant la tempête. Celle-ci tomba sur la tête des Valaisans au propre comme au figuré dès le retour des vestiaires. D’abord quand le fraîchement entré Radoslav Kovac surgit au second poteau pour reprendre victorieusement un coup franc de Diaz (49e). Puis lorsque le ciel du Vieux-Pays se déchaîna, plongeant Tourbillon dans le noir et les acteurs dans l’incertitude.

But annulé

Enfermés un bon quart d’heure dans les coursives, les hommes de Sébastien Fournier en profitèrent certainement pour se dire quelques vérités. Car une fois l’orage passé, les Sédunois empoignèrent le destin de la rencontre pour ne plus jamais le lâcher. Serey (62e) puis Lafferty (70e) sonnèrent la charge sans réussite. Puis l’intenable Serey Die trouvait Leo au second poteau pour une égalisation que Monsieur Heanni jugea fautive (74e). «Je n’ai pas compris ce qu’il s’est passé et je ne souhaite pas parler de l’arbitrage», esquiva Sébastien Fournier. Nous non plus. Quant à Leo, il s’offrit à la réception d’un centre d’Arnaud Bühler une occasion «copier-coller» qui termina dans la lucarne de Sommer (80e). Tourbillon pouvait exulter. Malgré deux dernières banderilles du très affûté Jacques Zoua (82e, 84e), la citadelle restait inviolée.

En pleine transition

«J’ai vu un match qui a fait honneur au football suisse entre deux équipes intelligentes», se contentait de noter un Heiko Vogel visiblement soulagé de quitter le Valais invaincu. «Nous restons l’équipe à battre de ce championnat», glissait même Gilles Yapi sur le chemin des vestiaires. Difficiles de leur donner tort. Car ce FC Bâle minimaliste et calculateur maîtrise quand même sacrément bien son sujet pour une équipe en pleine transition post Shaqiri-Xhaka. Surtout qu’elle affrontait hier un collectif qui s’affirme comme un contre-pouvoir séduisant et perfectible. (Le Matin)

(Créé: 05.08.2012, 10h07)

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Dépêches sports

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.