Mercredi 7 décembre 2016 | Dernière mise à jour 15:17

Football Opération commando lancée à Sion

Constantin a appelé Vladimir Petkovic à la rescousse. L’ancien entraîneur de Young Boys n’a pas hésité.

Vladimir Petkovic a donné son premier entraînement hier. Serey Die (à dr.), lui, apprenait sa suspension.

Vladimir Petkovic a donné son premier entraînement hier. Serey Die (à dr.), lui, apprenait sa suspension. Image: Keystone

Super Coupe

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Christian Constantin devait se mettre en règle avec la Swiss Football League avant vendredi. Il se devait aussi de réagir aux deux désistements qu’il venait de vivre. D’abord celui de Laurent Roussey, dicté par le ras-le-bol. Puis celui de Rolland Courbis, non titulaire de la licence UEFA-Pro.

Le président du FC Sion a trouvé l’homme qu’il charge de sauver son club: Vladimir Petkovic (48?ans), entraîneur de Young Boys de 2008 à 2011, et qui officiait en Turquie (Samsunspor) cette saison. Il s’est engagé jusqu’au terme des barrages, avec option de prolongation pour le futur. «Petkovic est un garçon que j’ai toujours suivi, lance le boss martignerain. Il connaît bien le foot suisse et tourne à une moyenne de 2,1 à 2,2 points par match. On l’avait battu en finale de Coupe quand il entraînait YB, mais une finale de Coupe, c’est spécial, surtout contre nous!»

Petkovic n’aura pas l’honneur de disputer la finale de ce soir. Il vient pour une opération commando qui doit permettre à Sion de garder sa place en Super League, contre Aarau ou Bellinzone, selon toute vraisemblance. Les premiers contacts ont eu lieu durant le week-end, et l’affaire a été conclue hier. Le Croate, également titulaire d’un passeport helvétique, a dirigé sa première séance dans l’après-midi.

«Le directeur sportif Marco Digennaro, Constantin et moi nous sommes vus lundi à Ascona», explique Petkovic en français, «une langue que je n’ai plus parlée depuis 22?ans». Celui qui est né à Sarajevo, en Bosnie donc, avait en effet porté le maillot du FC Sion durant le championnat 1988-1989, puis celui de Martigny la saison suivante. «Ma fille aînée, Ines, est d’ailleurs née à Martigny.»

Eprouver du plaisir aussi Petkovic ne pouvait passer à côté de ce retour aux sources. «Tout a été très vite réglé, confirme-t-il. Je cherchais évidemment du travail, j’avais des touches à l’étranger, mais je visais plutôt le début de la saison prochaine. Quand la proposition sédunoise est venue, j’ai réagi à l’instinct.»

Un instinct qu’il sera(it) bien inspiré de transmettre à ses joueurs, embarqués malgré eux dans une lutte pour leur survie dans l’élite. «Je sais ce que sont les barrages, ajoute Petkovic. L’équipe de Challenge League joue forcément à 120%. Mais en évoluant à 100%, ce FC Sion doit réussir à s’en sortir.»

Lorsqu’il évoque les barrages, Petkovic ne précise pas qu’il les a connus avec Bellinzone, qui avait alors été défait par Aarau. C’était en 2007, et le club argovien avait enrôlé Gilbert Gress pour se sortir de ce mauvais pas. Ironie du destin, Petkovic pourrait donc une nouvelle fois se retrouver face au club du Brügglifeld! Cette fois dans la peau du defender, et non du challenger.

«Je me dois de transmettre ma conviction aux joueurs, poursuit le nouvel homme fort de Tourbillon. Il s’agira d’être forts, mentalement d’abord, tactiquement et techniquement aussi. Mais Sion a tout de même récolté 53?points sur le terrain cette saison! Et puis il ne faut pas oublier que le football est un jeu. On peut éprouver du plaisir en barrages aussi.» Un plaisir qui ne sera réel que si Sion réussit à sauver sa place en Super League.

(Créé: 15.05.2012, 22h55)

Sondage

Seriez-vous tenté par un smartphone low cost à moins de 100 francs?



Les chroniqueurs du Matin Dimanche

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.