Jeudi 25 août 2016 | Dernière mise à jour 18:24

Football Serge Aurier a été entendu pendant près de trois heures

Le latéral droit ivoirien du PSG a été auditionné par ses dirigeants. Le club donnera sa décision «dans les délais réglementaires».

Peu avant 13h, Serge Aurier a quitté le siège du PSG en trombe, dans un van noir aux vitres teintées.

Peu avant 13h, Serge Aurier a quitté le siège du PSG en trombe, dans un van noir aux vitres teintées. Image: Twitter

Ligue 1

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quel sera le sort de Serge Aurier après ses dérapages verbaux sur les réseaux sociaux le week-end dernier? Sera-t-il licencié? Ou alors envoyé en équipe réserve avant un transfert en fin de saison? Ou encore frappé d'une forte amende avant de progressivement réintégrer le contingent?

On ne le sait pas encore. Ce qui est sûr, c'est que la latéral droit ivoirien a été entendu ce lundi par ses dirigeants, en l'occurrence le directeur général délégué Jean-Claude Blanc et le directeur sportif adjoint Olivier Létang.

Entre deux et trente jours

Aurier est arrivé au siège du club, à Boulogne-Billancourt, sur le coup de 10h. Il en est ressorti juste avant 13 heures, dans un van noir aux vitres teintées. Et pour l'instant, aucune information concernant une éventuelle sanction n'a filtré.

Le club parisien a simplement précisé dans un communiqué que «le joueur a répondu aux questions de la direction à la suite de ses propos sur un réseau social, des propos clairement condamnés par le club. A la suite de cet entretien, la direction du Paris Saint-Germain notifiera au joueur une décision dans les délais réglementaires. Avant cette date, le club ne communiquera pas sur ce dossier.»

Ce qu signifie que le PSG veut se donner du temps avant de livrer son verdict. Le délai est compris entre deux jours au minimum et trente jours au maximum.

En limogeant le latéral droit ivoirien, le PSG adresserait un signe fort. Mais, dans le même temps, il se priverait de 20 à 25 millions d'euros, presque le double de la valeur du défenseur (environ 14 millions d'euros) à son arrivée en provenance de Toulouse en été 2014.

Le joueur avait présenté ses excuses après cette fumeuse soirée filmée sur l'application Périscope. Aux côtés d'un ami fumant la chicha, il avait traité son entraîneur Laurent Blanc de «fiotte» et la star parisienne Angel Di Maria de «guignol», entre autres.

Le club avait été scandalisé par cette sortie sans filtre jurant avec l'image de professionnalisme et d'élégance qu'ont cherché à imposer les investisseurs qataris à leur arrivée aux commandes du PSG, en 2011.

La Fédération ivoirienne et l'icône Didier Drogba avaient appelé à l'indulgence. Mais le soutien le plus important était venu de Blaise Matuidi. «Serge, c'est mon ami, c'est l'ami de tout le monde dans le vestiaire, a confié son coéquipier parisien. On sait qu'il a fait une erreur, mais l'erreur est humaine. On a besoin de lui, sur le terrain mais aussi en dehors, parce que c'est quelqu'un qui est apprécié de tout le monde.»

Reste à savoir si cette dernière considération vaut aussi pour les patrons du PSG.

(Le Matin)

(Créé: 22.02.2016, 15h56)

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Dépêches sports

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.