Dimanche 23 juillet 2017 | Dernière mise à jour 10:13

Football Servette en ballottage favorable

L’audience d’hier a réuni toutes les parties du Servette d’hier et d’aujourd’hui. Décision en début de semaine prochaine.

Hugh Quennec pense avoir réussi à convaincre la juge qui doit statuer sur l’ajournement de faillite de son nouveau club.

Hugh Quennec pense avoir réussi à convaincre la juge qui doit statuer sur l’ajournement de faillite de son nouveau club. Image: Keystone

Galerie Photos

Hugh Quennec est le repreneur de Servette

Hugh Quennec est le repreneur de Servette Le président du GE Servette Hockey Club reprend les rênes du club de football du bout du lac.

Super Coupe

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le rescapé «grenat» devra attendre le début de la semaine prochaine pour décrocher l’ajournement de faillite qui lui offrira officiellement son mois de reconstruction. Hier après-midi, la juge Fabienne Geisinger a en effet reçu les principaux acteurs de la galaxie servettienne avant de s’accorder quelques jours de réflexion pour trancher.

Outre le nouveau président Hugh Quennec et son conseil, Me Péclard (avocat de Majid Pishyar), Benoît Genecand (Fondation du Stade) ainsi que l’ancien et le nouvel organe de révision du club avaient répondu présent à l’invitation de la justice. «L’audience s’est très bien passée, réagissait Hugh Quennec. La juge a pu apprécier le sérieux de notre équipe. Notre avocat, la fiduciaire et son réviseur maîtrisent remarquablement le dossier. Et même si elle n’a pas encore pris sa décision, je suis très confiant.»

Pishyar toujours président

Au rayon des curiosités de cette audience, la présence de Me Olivier Péclard, avocat de Servette 1890 SA sous sa direction précédente. «Elle s’explique simplement par le fait que Majid Pishyar est encore techniquement le président du club, explique Hugh Quennec. Car tant que la juge n’a pas prononcé l’ajournement de faillite, mon nom ne peut apparaître au Registre du commerce. Il s’agit là d’un point de détail qui prouve, une fois encore, à quel point les négociations ont été empreintes de bonne volonté.»

Si la pirouette peut surprendre ou prêter à sourire (jaune), elle ne trouble en rien le travail de restructuration mené par la nouvelle direction. Ainsi la journée d’hier amenait son lot de bonnes nouvelles, à l’image de la société Transvoirie qui a décidé d’abandonner l’intégralité de ses créances.

Opération «Servetton»

Autre information rassurante, l’opération «Servetton» a rapporté en quatre jours quatre cents abonnements de soutien au club. «Comme notre gamme d’abonnements s’étend entre 50 et 2000?francs, on peut tabler sur une rentrée substantielle de 60?000?francs», se félicitait le porte-parole Shahïn Ammane. Un bol d’air encore amplifié par le président lui-même: «Un club de soutien VIP a vu le jour et peut déjà compter, après quelques coups de téléphone, sur 5 membres à 25?000?francs. Des premiers signes qui nous poussent à espérer recevoir encore bien plus de soutien la semaine prochaine.» Surtout si cette dernière s’ouvre comme prévu par un ajournement de faillite. (Le Matin)

Créé: 16.03.2012, 10h17