Lundi 29 août 2016 | Dernière mise à jour 03:24

Football Sion: le coach arrivera du ciel

Après avoir commenté la finale de la Coupe de France, Courbis ralliera Thoune à bord de l’avion du président pour aller s’asseoir sur le banc valaisan.

Image: Keystone

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Avec Rolland Courbis, engagé à Sion en véhiculant son image de «bandit sympathique», le Valais tient son nouveau Farinet. CC?+?CC (coach Courbis): l’association des «C» risque de faire quelques étincelles. Mais combien de points? «On doit se préparer à ce que l’on ne pourra peut-être pas éviter. Au lieu de fuir les barrages, on doit les regarder en face.» Voilà en substance ce qu’a dit le successeur de Laurent Roussey, avant même l’officialisation, toujours attendue, de son arrivée, sur la base d’un contrat d’intérimaire (34?jours).

Retour hier à Paris

Après avoir suivi hier matin l’entraînement de sa nouvelle équipe, Courbis devait repartir sur Paris pour y préparer notamment sa finale de la Coupe, demain soir au Stade de France, où il interviendra comme consultant à l’occasion d’un Lyon-US Quevilly sans doute plus déséquilibré sur le papier que sur la pelouse. Il profitera aussi de ses 48?heures pour régler les affaires courantes et obtenir le feu vert de ses différents employeurs (RMC, BFM, Al-Jazira, etc.) afin d’être temporairement libéré. Dimanche, Courbis arrivera par la voie des airs, à bord de l’avion de son président, qui se posera directement à Belp (BE), laissant alors à son passager VIP le soin de rejoindre le FC Sion soit à l’hôtel – si le Français en a le temps –, soit, dans une version plus pressée, directement dans les vestiaires du stade, à Thoune, pour la théorie d’avant-match. En cas de retard sur l’horaire prévu – Courbis sera encore à l’antenne dimanche à 11?h dans les studios de CFoot – ou d’embouteillages aériens, c’est Sébastien Fontbonne qui dirigera l’équipe dans l’Oberland. Dans ce cas-là, Rolland Courbis pourrait intervenir comme «consultant extérieur» du banc.

En Valais, ce remaniement forcé au bord de la touche a déjà provoqué une prise de conscience, la volonté de se montrer. «C’est comme si l’on rebrassait les cartes, reconnaît Marco Degennaro, directeur sportif du FC Sion. Les joueurs veulent briller, surtout ceux qui ont le moins jouer. Ils sentent que Rolland va bouger quelque chose.» Hier, la matinée a été l’occasion d’une partie de tennis-ballon endiablée. «On n’a pas vraiment de Federer, mais on a déjà plusieurs Wawrinka.»

Le SMS de Roussey

Alors qu’il était resté silencieux jusque-là, Laurent Roussey devait par ailleurs s’adresser hier à son président par l’envoi d’un SMS dans lequel il souhaite bonne chance à Sion et Constantin. «J’ai fait un choix qui ne m’empêche pas d’apprécier notre relation et notre travail commun», écrit notamment celui qui, avec 426?jours, restera comme le doyen des coaches du FC Sion sur la durée. (Le Matin)

(Créé: 26.04.2012, 22h45)

Sondage

Qui est selon vous le sportif ou la sportive suisse de la semaine?






Dépêches sports

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.