ACCUEIL 24.7.2014 Mis à jour à 14h49

L'ASF peut être soulagée

Football

Le comité d’urgence de la FIFA, «satisfait» de la sanction infligée au FC Sion, lève la menace à l’encontre du foot suisse. L’épée de Damoclès disparaît.

Par Mathieu Aeschmann. Mis à jour le 06.01.2012 34 Commentaires
Marco von Ah, chef de la communication de l’ASF

Marco von Ah, chef de la communication de l’ASF
Image: Keystone

Super League

L’angoisse s’était estompée depuis très précisément une semaine. Un chiffre, 36, avait alors suffi à calmer les possibles insomnies de Bernhard Heusler ou de Michel Pont. Avec un FC Sion terrassé dans des proportions historiques, le football suisse pouvait se projeter l’esprit léger vers l’année nouvelle. Une insouciance officiellement validée, hier matin, par le «Comité d’urgence de la FIFA»; lequel considère magnanime que «l’ASF a, par le biais de sa décision du 30 décembre 2011, satisfait aux exigences fixées par le Comité exécutif de la FIFA lors de sa séance du 16 décembre 2011 et qu’elle ne sera donc pas suspendue.»

Un certain soulagement Libérée de cette épée de Damoclès suspendue au brouillard de Muri, la Maison du football suisse peut donc de nouveau respirer. «Nous avons pris connaissance de cette décision avec un certain soulagement», se contentait de commenter, hier, le responsable juridique Robert Breiter, envoyé au front pour mieux couvrir le silence assourdissant du président Peter Gilliéron. «C’est une relative bonne nouvelle, nuançait pour sa part le chef de presse, Marco von Ah. Car nous ne pouvons pas considérer la confirmation d’une sanction contre un de nos membres comme quelque chose de 100% positif.» Autant de formules volontairement mesurées qui cachent à peine la position inconfortable de l’ASF dans l’exécution de cet ultimatum. «La décision de la FIFA était plus qu’attendue puisque les deux parties ont négocié toute l’affaire, sourit l’avocat du FC Sion, Alexandre Zen-Ruffinen. Il s’agit là d’un numéro savamment préparé: l’un coupe les oignons et l’autre pleure.»

Sans arrière-pensées Le football suisse désormais à l’abri, son «vilain petit canard» sédunois va pouvoir organiser sa défense sans arrière-pensées. Une chose est a priori certaine, le prochain «coup juridique» devrait se jouer lundi – soit dix jours après la notification de la sanction – au TAS ou devant une juridiction civile du canton de Berne. Une action bien évidemment totalement indépendante de la plainte déposée contre la FIFA pour contrainte qui, selon Christian Constantin, a reçu hier un sacré coup de pouce en provenance de la partie adverse. «La FIFA se réjouit de cette décision alors même qu’elle fait l’objet d’une plainte pénale pour contrainte, s’étranglait le président sédunois depuis la Malaisie. C’est à se demander si les cerveaux des instances dirigeantes du football mondial fonctionnent correctement.» Une interprétation confirmée dans un style plus policé par Alexandre Zen-Ruffinen: «Même si cette expression de satisfaction n’est pas décisive, elle montre bel et bien que l’ASF a fait l’objet d’un chantage et que la boucle est bouclée.»

Statut clarifié Une issue qui aura au moins eu le mérite d’enfin clarifier le statut des «sans-papiers» encore valaisans; l’ASF se déclarant prête «à les qualifier» (via la commission ad hoc) pour la seconde moitié de saison. De quoi rassurer Mario Mutsch et ses coéquipiers sans parvenir à décourager les quelques centaines de supporters en colère qui se sont donné rendez-vous aujourd’hui à midi sur la place de la Planta. Pour eux comme pour Alexandre Zen-Ruffinen, le malaise demeure: «On attend toujours de savoir comment l’ASF est arrivée à la conclusion de nous retirer 36?points.» (Le Matin)

Créé: 06.01.2012, 22h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

34 Commentaires

La Montanara

07.01.2012, 09:35 Heures
Signaler un abus 6 Recommandation 0

vive la FIFA, l'UEFA,la SFL et l'ASF!!! Répondre


Titu oswald

07.01.2012, 09:55 Heures
Signaler un abus 6 Recommandation 0

C'est bien de sentir absout par son supérieur pour avoir violé de façon éhontée ses propres règlements et statuts. Après, allez expliquer aux profanes, dont je fais partie, qu'il y a un code de déontologie à respecter dans la vie comme dans le sport. Ces mecs vont se prendre un vilain retour de manivelle dans les gencives. En plus, Blatter a toutes les fédés européennes sur les dos, excellent. Répondre



  • Sports Center

Dépêches sports