Jeudi 8 décembre 2016 | Dernière mise à jour 03:47

Football Kusunga: «Nous avons eu l’occasion de tuer le match»

Malgré une attaque remaniée, Servette doit se contenter du nul contre un FCZ léger physiquement (1-1).

Super Coupe

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au terme d’une opposition caniculaire, qui étira parfois les blocs jusqu’à ressembler à la finale d’un tournoi de camping, Servette «a gagné un point et en a perdu deux». Signée Xavier Kouassi, la formule résume assez bien l’embarras de l’observateur devant cet enjeu partagé qui ne rassure pas grand monde.

«Un résultat équitable», se sont empressés de clamer en chœur João Alves et Rolf Fringer au sortir du sauna de la Praille. Vrai. Reste que la panne d’énergie qui frappa les Zurichois durant les dernières vingt minutes pourrait bien hanter ce matin les plus compétiteurs des Servettiens. Car, lorsqu’on veut s’extraire des profondeurs du classement, il faut savoir saisir ce genre d’invitations.

Des fulgurances et des absences

«Il y a en effet un peu de frustration, notait le capitaine Genséric Kusunga. Car, en fin de première mi-temps, nous avons eu l’occasion de tuer le match. Et presque dans l’enchaînement on encaisse ce but qui vient de nulle part.» L’ancien Bâlois fait ici référence à ce qui fut la plus belle action servettienne, puis sa plus grosse absence.

Au rayon des honneurs, Moubandje centrait pour Tréand, qui – aux seize mètres et sans contrôle – lançait dans l’espace le néophyte Ramizi, dont la pichenette était malheureusement trop croisée (44e). Quant aux horreurs, elles prirent les traits d’une perte de balle et surtout d’un repli défensif suffisant de Rüfli, qui laissait tout loisir à Drmic de contrôler puis centrer en retrait vers Chiumiento (48e). Le genre de blanc que ne peut se permettre une lanterne rouge.

Les bienfaits de l’Europe?

D’abord leader heureux grâce au sang-froid d’Eudis (lancé par un tacle de Buff), Servette revenait donc sur la pelouse irrité d’avoir tout gâché. Et, lorsque Josip Drmic testa à deux reprises Barroca (49e, 54e), le spectre d’une fin de match compliquée pour les Servettiens prenait corps. Il se désintégra peu après l’heure de jeu en même temps que les hommes de Fringer s’éteignaient. Grâce à l’abattage de Xavier Kouassi, les Genevois posaient même le pied sur le ballon jusqu’à tutoyer la victoire.

Par deux fois, Samir Ramizi (à revoir) donnait le tournis à Raphael Koch pour trouver le pointu, puis la tête de Marcos De Azevedo (77e, 91e). «Même s’il y avait peut-être la place de gagner avec ces deux occasions dans le dernier quart d’heure, je pense qu’il faut se réjouir de ce point», soulignait avec philosophie un Julian Esteban très en jambes.

Sans donner entièrement raison à l’attaquant genevois, reconnaissons au moins trois signaux positifs envoyés par ce premier Servette post-européen. Déjà, João Alves comptait assez de forces vives pour se permettre un «coup de sac» inédit en lançant le trio Tréand-Esteban-Ramizi derrière Eudis. Si tout ne fut pas parfait techniquement, l’alliage afficha un goût pour la percussion que l’on se réjouit de revoir.

Ensuite, la performance de Julian Esteban au cœur de ce trio constitue une vraie promesse. Libre de ses déplacements, le No 10 «grenat» s’efforça d’évoluer entre les lignes pour offrir des décalages intéressant à ses coéquipiers. Enfin, les Servettiens terminèrent la rencontre en bien meilleur état physique que leurs homologues zurichois. «Les efforts de l’Europa League nous ont usés mais également aidés à monter en puissance», insistait Xavier Kouassi. De quoi espérer que Servette n’aura peut-être pas passé son été à souffrir pour rien. (Le Matin)

(Créé: 20.08.2012, 11h16)

Sondage

Seriez-vous tenté par un smartphone low cost à moins de 100 francs?



Les chroniqueurs du Matin Dimanche

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.