ACCUEIL 26.10.2014 Mis à jour à 00h01

«Il manque l’envie de se faire mal»

Football

Lausanne peine à se montrer dangereux dans les zones de vérité. Un constat qui nécessite un changement d’attitude et une autre approche face à la compétition.

Par Nicolas Jacquier. Mis à jour le 20.08.2012 11 Commentaires
Le LS de Laurent Roussey doit changer d'état d'esprit.

Le LS de Laurent Roussey doit changer d'état d'esprit.
Image: Freshfocus

Super League

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Super League

Mots-clés

«Tout le monde veut bien faire mais personne n’en fait assez.» A la Pontaise, Alain Joseph rejoint le discours de son entraîneur, avec lequel il est en adéquation.

Laurent Roussey et ses dirigeants partagent la même analyse, dressent les mêmes constats, certains plus inquiétants que d’autres. «Il manque l’envie de se faire mal, d’aller jouer les coups à 300%, reprend le vice-président du LS. On sait produire du jeu mais on manque de percussion quand il s’agit de conclure. On possède un groupe de qualité mais on ne voit pas cette qualité dans les zones de vérité. Quand il faut s’arracher et être présent, on n’est pas là. Ça manque de cohésion, faute d’aller au-delà de ce que l’on doit faire. On ne sent pas assez une vraie volonté d’être des pros dans tous les domaines.»

Et surtout, Lausanne, demeurant sur trois défaites sans le moindre but marqué – de fait, ses joueurs, depuis le début du championnat, n’ont trouvé le chemin des filets que contre Servette (5-1) -, répète des erreurs qui finissent par entamer la qualité du travail effectué à l’entraînement, durant la semaine.

Alain Joseph: «Contrairement à ce qui se passe dans une entreprise classique, où des employés coupables sont plus rapidement sanctionnés, en football, on peut commettre les mêmes erreurs trois, quatre, cinq, peut-être six fois de suite, tout en continuant à enfiler le maillot de titulaire comme si de rien n’était le week-end suivant.» La faute aussi, dans le cas présent, à un banc vaudois plus limité qu’ailleurs, restreignant les changements et les possibilités de rocade.

Au moment où Usain Bolt s’apprête à débarquer dans la capitale olympique, la délicate course aux points est lancée. Prochaine étape, dimanche au Stade de Suisse, à Berne, où une réaction est attendue. Faute de quoi, le LS pourrait s’installer plus durablement dans la crise. «Les joueurs doivent absolument en faire plus pour être à la hauteur des exigences du staff technique. C’est uniquement comme cela que l’on redressera la barre…» (Le Matin)

Créé: 20.08.2012, 13h38

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

11 Commentaires

Olivier Bolomey

20.08.2012, 14:04 Heures
Signaler un abus 18 Recommandation 0

bonne chance à toi Laurent!! courage au LS et... Hop Sion :-) Répondre


Mark Meyer

20.08.2012, 15:16 Heures
Signaler un abus 15 Recommandation 0

Ne lâche rien Laurent, la roue tourne!! on n'oublie pas qu'avec toi on a gagné la 12e et éliminé le Celtic :) Répondre



Sondage

Trois points chauds ce week-end en Suisse romande. Selon vous, où y aura-t-il la plus grosse affluence?




  • Sports Center

Dépêches sports

Sondage

A votre avis, Roger Federer va-t-il redevenir numéro 1 mondial d'ici la fin de l'année?