Samedi 22 juillet 2017 | Dernière mise à jour 21:19

Football «Un mois de salaire pour tout l'effectif»

Serge Duperret et le FC Lucerne ont finalement trouvé un accord pour le transfert définitif de Lucas. Il s'agit du plus gros montant de l'histoire du club vaudois.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le président du FC Le Mont a passé un jeudi très intense, se rendant à Lucerne en urgence pour y négocier le départ de son défenseur brésilien Lucas Alves de Araujo. «Ce n'était pas au programme, mais les dirigeants lucernois m'ont appelé le matin, me disant qu'on allait pouvoir trouver une solution. Alors j'ai sauté dans ma voiture», explique celui qui a quitté les fruits et légumes de l'entreprise dont il est co-administrateur pour filer en Suisse centrale.

Il avait en effet une affaire à y régler, puisque son joueur (qui était sous contrat au Mont jusqu'en juin) refusait de s'entraîner au Châtaignier jusqu'à nouvel avis. Inflexible, Serge Duperret voulait que les négociations aillent dans son sens pour accepter de libérer le Brésilien de son contrat (lire notre article de mercredi ici). Après quelques dizaines de minutes, cela a été le cas et les deux parties ont trouvé un accord. A quelle hauteur? «Disons que cela correspond à un mois de salaire pour tout l'effectif, ce qui n'est vraiment pas négligeable pour un club comme le nôtre», dévoile le président du club vaudois. De plus, Le Mont a négocié un pourcentage à la revente du joueur dans un autre club, ainsi que, peut-être, le prêt gratuit d'un jeune joueur du FCL, avec prise en charge intégrale du salaire par le club de Suisse centrale. Mais ce dernier point n'est pas encore acquis à 100%.

Le plus gros transfert de l'histoire du club

Serge Duperret le sait, son effectif se retrouve affaibli par le départ de celui qui était peut-être le meilleur joueur du premier tour côté montain: «Oui, et je peux me mettre à la place de l'entraîneur, John Dragani, qui n'est pas content. On perd un joueur important et ça ne me fait pas plaisir. Mais je dois penser à la survie de mon club, à payer les factures. Ce transfert, c'est le plus important financièrement de toute l'histoire du FC Le Mont. C'est moi qui court chaque jour pour ramener l'argent et qui suis responsable des finances, avec Pascal Roux. Alors, une telle rentrée est plus que bienvenue pour le FC Le Mont dans son ensemble et je l'assume complètement. Vous savez, je me fais beaucoup critiquer, mais quand l'agent Lorenzo Falbo nous a proposé Lucas, c'est moi qui ai dis de le prendre, parce que je l'avais à chaque fois trouvé bon contre nous quand il jouait à Bienne. Aujourd'hui, il nous rapporte de l'argent, tant mieux. Et tant pis pour son attitude, c'est le monde du football, on ne s'attend à aucun cadeau».

François Marque restera

On l'a compris, Serge Duperret est content de son coup qui lui permet de respirer un peu financièrement: «Les temps sont durs, on n'a pas beaucoup de soutien. Donc oui, je suis content de cette transaction». François Marque, qui se trouve actuellement en Malaisie pour un test, devrait lui rester au Mont. «On ne va pas perdre deux défenseurs centraux en une semaine, on a un maintien à aller chercher», promet le président du Mont, désireux aussi de rassurer son staff technique. (Le Matin)

Créé: 12.01.2017, 16h10