Mercredi 28 septembre 2016 | Dernière mise à jour 17:08

Football Streller, capitaine inusable

Le FC Bâle compte sur son capitaine pour parvenir à se propulser en phase de groupes de Ligue des champions. Ses anciens coéquipiers ne tarissent pas d’éloges sur lui.

Marco Streller sera-t-il à nouveau décisif ce soir?

Marco Streller sera-t-il à nouveau décisif ce soir? Image: Keystone

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A 31?ans, Marco Streller semble inusable. La saison dernière, toutes compétitions confondues (championnat, Coupe et Ligue des champions), il a «marqué» 34?points (18 buts et 16 assists) en 40 matches. A titre comparatif, son compère de l’attaque bâloise Alexander Frei a terminé la saison avec 33?points en 43 apparitions. Ce soir, comme mercredi prochain à Cluj, le FCB et ses supporters compteront sur leur capitaine pour tirer le club à lui et l’emmener en phase de groupes de la Ligue des champions.

Plus fort au fil des ans

Cette réussite n’étonne personne, à commencer par ses anciens coéquipiers. «Marco, c’est le prototype du joueur intelligent», lance d’emblée Sébastien Barberis, qui faisait partie du cadre bâlois quand, en 2003, le FCB a rapatrié le longiligne attaquant de Thoune, alors qu’il avait 22?ans. «Quand il est arrivé, il a tout de suite montré qu’il n’était pas une tête brûlée. Il restait longtemps après l’entraînement pour travailler devant les buts. On ne pouvait pas prévoir à cette époque qu’il allait se fabriquer la carrière qu’il a eue, mais, en tout cas, il a tout fait pour tracer sa voie.»

Au contraire de ce que la vox populi a pu penser à l’été 2007, Streller a, pour Barberis, bien fait de revenir à Bâle. «C’est une nouvelle preuve d’intelligence de sa part. N’oublions pas qu’il a fêté un titre avec Stuttgart! Il est revenu en Suisse au bon moment et il est aujourd’hui un exemple pour tous ses coéquipiers. Et puis, c’est un gars qui a toujours le sourire. Le fait qu’on lui ait confié le brassard de capitaine a marqué une sorte de tournant dans l’histoire du FCB: Marco n’a rien à avoir avec un Frei, plutôt gueulard, ou un Zuberbühler, leader naturel qui tonnait dans les vestiaires.»

Un type fantastique

Tiens, Zuberbühler. Que pense l’ancien gardien de Streller? «Un type fantastique, avec lequel j’ai beaucoup, beaucoup rigolé. C’est surtout un excellent footballeur. Et plus le temps passe, plus il s’améliore. Il a connu des bas dans sa carrière (ndlr: problèmes avec certains «supporters» qui l’avaient pris en grippe), mais il a su apprendre de ses erreurs et en est ressorti plus fort. Oui, je suis convaincu qu’il va encore marquer beaucoup de buts de Bâle. Et en offrir aussi, ce qui prouve son altruisme.»

Avis corroboré par Barberis en guise de conclusion: «Il faut que Marco soit vraiment en position parfaite pour marquer. Sinon, il préférera la passe décisive à son coéquipier.» Ce soir contre Cluj? Bâle en aura(it) bien besoin. (Le Matin)

(Créé: 21.08.2012, 11h08)

Dépêches sports

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.