ACCUEIL 23.11.2014 Mis à jour à 00h06

La technologie sur la ligne de but, une nécessité?

Football

L’International Football Association Board a accepté l’introduction de la technologie sur la ligne de but. Une révolution dans le milieu du ballon rond.

Par Fred Lovis. Mis à jour le 05.07.2012
Terry dégage un tir de Devic. Lors de cette scène d’Angleterre - Ukraine de l’Euro 2012, le ballon avait franchi la ligne de but, sans que le goal ne soit accordé.

Terry dégage un tir de Devic. Lors de cette scène d’Angleterre - Ukraine de l’Euro 2012, le ballon avait franchi la ligne de but, sans que le goal ne soit accordé.
Image: AP

La technologie sur la ligne de but, une nécessité?

L'EDITO

Le foot entre dans la modernité


Enfin.?L’introduction de la technologie sur la ligne de but a été entérinée par l’International Football Association Board (IFAB). Qualifiée de très conservatrice, cette instance garante des règles du jeu a accepté de vivre avec son temps. Agée de 130?ans, elle confirme ainsi un adage répandu: la vieillesse est synonyme de sagesse.

La technologie sur la ligne de but?ne palliera pas l’arbitre. L’homme en noir continuera d’orchestrer les événements footballistiques majeurs en se montrant imparfait. La voie du modernisme empruntée hier ne le mettra pas à l’abri d’un hors-jeu ou d’une faute commise dans les 16?mètres non signalés. Dans ce milieu hautement exposé comme ailleurs, l’erreur demeurera humaine.

La technologie?sur la ligne de but soulagera, par contre, toute une corporation d’une décision ô combien délicate à prendre en une fraction de seconde: un ballon a-t-il, oui ou non, franchi totalement la ligne de but? Tant mieux car, à ce niveau-là, le jugement humain et ses inévitables limites se devaient d’être remplacés par des moyens plus en phase avec le XXIe siècle.

A une époque où?les événements d’importance planétaire sont épiés de tous les côtés par des dizaines de caméras, l’IFAB ne pouvait plus se murer dans une posture rétrograde. Il se devait d’épauler avec des moyens modernes le corps arbitral de nouveau fragilisé depuis l’événement malheureux survenu lors d’Ukraine - Angleterre à l’Euro 2012. Il a pris une décision que l’on se gardera d’applaudir, tant elle semble logique.

Dans ce dossier source d’importantes polémiques, l’IFAB n’a fait que prendre ses responsabilités. Enfin.

Frédéric Lovis, journaliste

Partager & Commenter

Mots-clés

Le très conservateur Board a tranché. A l’unanimité de ses huit membres réunis hier à Zurich, il a voté en faveur d’une mesure dont la nécessité s’est fait sentir durant le Mondial 2010 (but de Lampard refusé à l’Angleterre face à l’Allemagne en 8e de finale), puis lors de l’Euro 2012 (goal de Devic volé à l’Ukraine contre l’Angleterre en phase de groupes). A chaque fois, le ballon avait franchi la ligne fatidique sans que la réussite ne soit accordée par l’arbitre.

POURQUOI EST-CE HISTORIQUE? Le Board fait rarement des vagues. Ses membres, érigés en gardiens du temple, l’ont répété au moment de défendre un choix controversé, désavoué notamment par Michel Platini, président de l’UEFA, au sortir de l’Euro 2012. «Nous sommes là pour garantir le développement harmonieux d’un sport dont nous défendons les règles. Dans ce cadre, il nous est apparu, pour son bien, qu’une telle direction était la bonne à prendre», a tenu à souligner l’IFAB.

QUEL ÉCHÉANCIER? La technologie sur la ligne de but sera testée lors du Mondial des clubs, en décembre à Tokyo, puis lors de la Coupe des Confédérations, en 2013 au Brésil. Une fois validée, elle sera adoptée dans le cadre du Mondial 2014 au Brésil.

AVEC QUELLE TECHNOLOGIE? Suite à une série de tests effectués depuis août 2011, deux firmes ont été retenues: GoalRef, qui utilise un système basé sur un champ magnétique et un ballon spécial, et Hawk-Eye, dont le procédé se fonde sur l’utilisation de caméras. Ces technologies équiperont les deux enceintes appelées à accueillir le futur Mondial des clubs. Jérôme Valcke, directeur général de la FIFA, insiste sur un point: «Si tout se passe à satisfaction, un ou les deux systèmes seront ensuite homologués. Ils seront bien sûr suivis par d’autres, en fonction de ce que le marché proposera dans le futur.»

COMBIEN ÇA COÛTE? Les chiffres avancés par Jérôme Valcke font état, à l’heure actuelle, d’une facture oscillant entre 150?000 et 250?000 dollars pour l’installation d’un système dans un stade. «Ces montants évolueront vers le bas. Comme pour les TV plasmas, le développement technologique et la concurrence du marché provoqueront une baisse des prix», est-il persuadé.

QUI PAIERA LA FACTURE? Pour les trois compétitions citées auparavant, la FIFA prendra les coûts à sa charge. Il sera ensuite de la responsabilité des fédérations membres d’adopter à leurs frais – ou non – une mesure pensée pour aider le corps arbitral dans sa prise de décision.

QUE FAIRE EN CAS DE PANNE? Si le système employé venait à être défectueux, l’arbitre demeure seul maître à bord au moment d’arrêter un choix définitif.

LE JEU SERA-T-IL RALENTI? Non, car il ne faut pas confondre arbitrage vidéo et technologie sur la ligne de but. Le premier nommé aurait pour conséquence de mettre sous la loupe des caméras toutes les scènes de jeu litigieuses, avec comme incidence le ralentissement du déroulement d’un match. La technologie qui nous intéresse ne s’attaque qu’à la problématique du franchissement total, ou non, de la ligne de but par le ballon. «Une situation rare», a souligné le Board. (Le Matin)

Créé: 05.07.2012, 22h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Sondage

Quel est votre pronostic pour la finale de la Coupe Davis?





#LMDavis tweet





  • Sports Center

Dépêches sports