ACCUEIL 18.12.2014 Mis à jour à 21h53

La tension monte entre le Portugal et l'Espagne

Euro 2012

Rivalité ibérique oblige, le Portugal rêve d’être le pays mettant fin à la domination espagnole sur le football mondial. Alors que tout le pays est en ébullition, la presse lusitanienne s’efforce de débusquer les anomalies qui pourraient prétériter les chances de la Selecção.

Mis à jour le 27.06.2012

Image: Keystone

Galerie Photos

Les lieutenants de Ronaldo

Les lieutenants de Ronaldo
Cristiano Ronaldo ne fait pas tout tout seul.

Mots-clés

Premier sujet de polémique, la désignation du Turc Cuneyt Cakir pour arbitrer le match. A l’origine du problème, le fait que le président du Comité d’arbitrage de l’UEFA, donc responsable de la nomination des directeurs de jeu, n’est autre qu’Angel Villar, par ailleurs président de la Fédération... espagnole. Et que M. Villar est secondé dans sa tâche par le Turc Senes Erzik, cadre de l’UNICEF qui aurait participé aux négociations ayant abouti au sponsorring du FC Barcelone par l’organe international.

Deuxième point de discorde paranoïaque, le fait que la Selecção ait accueilli des visiteurs particuliers dans son hôtel. En effet, une délégation de la presse espagnole a logé dans le même établissement que Ronaldo & Cie. «Attention, le Portugal a été "inflitré" par l’ennemi!», se sont alors empressés d’alerter plusieurs médias. (SI/Le Matin)

Créé: 27.06.2012, 13h48

Dépêches sports
  • Sports Center