ACCUEIL 18.9.2014 Mis à jour à 11h31

Chris McSorley peut trembler

Hockey sur glace

L’histoire récente le prouve: la situation prévalant autour de la barre début janvier perdure souvent jusqu’au terme de la saison régulière.

Par Frédéric Lovis. Mis à jour le 05.01.2012 1 Commentaire

Bienne - GE Servette, samedi au Stade de Glace: le genre de combat à ne surtout pas perdre, pour l’une et l’autre équipe, dans l’optique d’atteindre les play-off. Le décor est posé. Les enjeux sont connus. Enrobons tout cela d’éléments historiques ne parlant pas forcément en faveur de l’escouade chère à Chris McSorley.

Depuis l’introduction de la victoire à trois points (saison 2006-2007), les clubs situés sous la barre début janvier ont rarement réussi à inverser la tendance jusqu’au terme de la saison régulière. A deux exceptions près, soit autant d’exemples auxquels les «grenat» s’accrocheront pour chasser les oiseaux de mauvais augure: Rapperswil en 2007-2008 et Zoug en 2008-2009. Ces organisations ont, à chaque fois, réussi à s’extirper des play-out au détriment de Langnau.

Aligner des succès? Primordial

Loïc Burkhalter, arrivé à «Rappi» en provenance de Davos en janvier 2008, s’en souvient très bien. «Mon intégration s’était bien passée puisque nous avions aligné les victoires. Cela avait permis de corriger un début de championnat pas terrible et, surtout, de redonner confiance à une équipe qui en manquait.» Le Neuchâtelois garde en tête une double confrontation particulière face à FR Gottéron, club situé à l’époque juste au-dessus de la barre. «Le vendredi, nous avions gagné à la maison, puis, le lendemain, nous étions allés vaincre à Saint-Léonard. Ça nous avait permis de revenir complètement dans la course. La pression était énorme.» C’était les 11 et 12 janvier 2008. «Rappi» se projetait sur la bonne orbite.

Autre «miraculé» d’un début d’année passé sous la barre: Patrick Oppliger, le plus Zougois des Neuchâtelois. «Oh oui que je me souviens de cette saison!» sourit le Neuchâtelois en faisant référence à 2008-2009. C’était la première de Doug Shedden en Suisse centrale. «On s’était entraîné durant quatre mois comme des malades. En match, plus personne n’avait le feu, tout le monde était grillé. On avait fini par chercher le dialogue avec le coach afin qu’il diminue l’intensité de ses séances. En fin de saison, ça avait quand même fini par payer.»

Deux constats s’imposent

Constat No 1: se battre comme devront le faire les Genevois coûte une énergie folle. «Dans leur situation, il ne sert à rien de gagner un match important, puis d’en perdre quatre. La pression est lancinante», souligne Loïc Burkhalter. «C’est très éprouvant psychologiquement», renchérit Patrick Oppliger.

Constat No 2: trouver de la constance dans les résultats positifs est impératif pour se hisser du bon côté de la barre. «Souvent, un début de saison manqué mine la confiance en soi. Pour la retrouver, il faut que les images positives s’enchaînent», insiste Patrick Oppliger.

Servettiens et Seelandais restent sur un succès chacun. A qui ce début de série victorieux peut être déterminant au moment de clôturer les comptes? (Le Matin)

Créé: 05.01.2012, 12h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

Dai Granata

05.01.2012, 12:43 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

Servette a énormément de peine a marquer contre Biel, grace à une Berra qui est quasi au sommet de son art cette saison. Ce match sera tendu. Si le gshc veut avoir une chance de participer au playoff, c'est le match à ne pas perdre pour eux... Répondre



Sondage

Ligue des champions: après la claque reçue à Madrid (5-1), le FC Bâle va-t-il quand même se qualifier pour les 8es de finale?



  • Sports Center

Dépêches sports