Mercredi 31 août 2016 | Dernière mise à jour 23:31

HOCKEY SUR GLACE David Desharnais a aimé le «Carnaval» fribourgeois

De retour au pays, l'attaquant canadien est revenu sur son expérience en Suisse.

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

De retour à Montréal, David Desharnais s'est empressé de dire à quel point il revenait enchanté de son séjour à Fribourg.

Dans La Presse Canadienne, il a parlé d'une expérience dépaysante sur tous les plans, en avouant avoir eu de la difficulté à s'adapter au style de jeu pratiqué en Suisse: «Sur la glace, je commençais à trouver mon rythme. La forme y était presque, ça allait à mon goût. Mais à mon premier match, j'étais totalement perdu!»

«J'ai adoré Fribourg et la Suisse, a-t-il poursuivi. Le temps est clément et les gens se promènent en bottes de ski. Les amateurs de hockey sont des fanatiques. Il règne une atmosphère carnavalesque dans l'arena durant les matchs.»

Desharnais n'estime pas que le fait d'avoir disputé seize matches avec FR Gottéron lui confère un avantage marqué par rapport aux joueurs qui sont demeurés inactifs pendant le lock-out de la LNH. «Peut-être un léger avantage en début de saison, a-t-il avoué, mais tout le monde va vite se retrouver sur le même pied, après quelques matches. Les gars qui sont restés ici ne partent quand même pas à zéro. Ils ont patiné à tous les jours ou presque.» (Le Matin)

(Créé: 10.01.2013, 09h58)
Dépêches sports

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.