ACCUEIL 1.11.2014 Mis à jour à 12h00

Justin Murisier a dû consoler Vincent Gaspoz

SKI ALPIN

Venu en supporter à Adelboden, le convalescent de Prarreyer était triste pour son pote d'Evolène, qui a appris en soirée qu'il ne pouvait pas prendre le départ du géant.

Par Christian Maillard. Mis à jour le 12.01.2013 1 Commentaire
Justin Murisier était dans l'Oberland, samedi, pour encourager ses potes valaisans.

Justin Murisier était dans l'Oberland, samedi, pour encourager ses potes valaisans.

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Justin Murisier se souvient que c’est à Adelboden, il y a trois ans, qu’il s’était révélé au grand public alors qu’il n’accusait que 18 ans. Cette année là, le Valaisan était passé proche de l’exploit. Trente-et-unième sur le premier tracé, il ne lui avait manqué que cinq minuscules centièmes pour se qualifier. Opéré une deuxième fois du ligament croisé antérieur en août, le skieur de Prarreyer est impatient de reprendre la compétition. «Mon genou met du temps à se soigner, mais j’espère bien remettre les skis en février.» Si le slalomeur se réjouit de revenir l’an prochain sur la Chuenigsbärgli pour jouer la gagne, il est surtout dans l’Oberland pour encourager ses potes valaisans.

Parmi eux, il devait y avoir Vincent Gaspoz, d’Evolène. Mais son camarade a dû finalement se contenter d’un rôle d’ouvreur. «Je suis triste pour lui car il se réjouissait tellement de disputer sa première coupe du monde ici...» C’est à la suite d’un fâcheux «oubli» de Swiss Ski qu’il a été contraint de se retirer. «Au moment de la remise des dossards, la FIS a constaté qu’avec Elia Zurbriggen, cela faisait deux coureurs qui ne figuraient pas parmi les cent meilleurs. Comme c’était interdit, on m'a averti en soirée que je ne prenais pas le départ», explique un coureur très déçu, que Murisier, qui partageait sa chambre, a dû consoler. «Mon fans club et mes parents étaient là pour moi», regrettait le jeune skieur de 21 ans.

S’il a pu, maigre consolation, tout de même s’élancer sur cette piste mythique juste avant Marcel Hirscher, il a manqué l’essentiel. «C’était un plaisir de skier là-dessus devant ce public mais l’adrénaline n’est pas la même.» L’Evolénard, qui compte bien briller en Coupe d’Europe, espère qu’il aura une nouvelle chance l’an prochain, en compagnie de Justin. Au même titre qu’Elia Zurbriggen qui a connu un court baptême du feu en coupe du monde, un intérieur à la 4e porte, après une douzaine de secondes. «Je suis malheureusement rentré dans un trou et j’ai perdu mon ski, regrettait le fils de Pirmin. Papa m’a dit qu’il aurait bien voulu me voir dans le reck final. C’est dommage car je savais que je pouvais aller aussi vite que Gino Caviezel et Marc Berthod, qui s’étaient qualifiés pour la seconde manche.»

Le père, victorieux à trois reprises à Adelboden, a forcément vibré dans l’aire d’arrivée. «Elia a pris tous les risques et il a eu raison, se félicitait l’ancien champion. Je préfère cette attitude, qu’il sorte plutôt qu’il regrette ensuite de ne pas avoir tout donné.» Comme Julien et Vincent, l’avenir lui appartient. Il reviendra.

Alors que Didier Défago, qui a cassé un ski de géant mardi à l’entraînement, se réjouit de passer à la vitesse du côté de Wengen, d’autres Valaisans auront leur chance en slalom ce dimanche. Daniel Yule (19 ans), Luca Aerni (19) et Ramon Zenhaüsern (20), comme Murisier en 2010, sont prêts à se révéler devant près de 30 000 spectateurs. (Le Matin)

Créé: 12.01.2013, 20h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

Cédric Schlüchter

12.01.2013, 21:31 Heures
Signaler un abus 10 Recommandation 0

Il y a un très gros problème à Swiss ski , Répondre



  • Sports Center

Dépêches sports

Sondage

A votre avis, Roger Federer va-t-il redevenir numéro 1 mondial d'ici la fin de l'année?



Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!