Samedi 24 septembre 2016 | Dernière mise à jour 23:32

Ski alpin Murisier: «C'est la faute à pas de chance»

Justin Murisier et son chirurgien, Olivier Siegrist, ne s’expliquent pas la seconde déchirure du ligament croisé du genou droit connue en une année.

En septembre 2011, Justin Murisier avait déjà utilisé ces béquilles après sa première opération du ligament croisé du genou droit.

En septembre 2011, Justin Murisier avait déjà utilisé ces béquilles après sa première opération du ligament croisé du genou droit. Image: Keystone

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Son séjour prévu à l’Hôpital de La Tour à Meyrin jusqu’à jeudi a changé ses habitudes. Opéré lundi de la déchirure du ligament croisé du genou droit subie à Ushuaïa la semaine passée par son médecin et ami Olivier Siegrist, Justin Murisier a troqué sa paire de skis contre des séances de physiothérapie et des heures de passage derrière son ordinateur.

«Je me suis remis de ce coup du sort. Cela ne m’a pas empêché de me poser la question de savoir pour quelles raisons ça tombait sur moi une fois de plus. Mais le soutien apporté par ma famille et tous mes sponsors me motive à tout faire de manière à revenir au top en vue de la saison olympique 2013-2014.»

De sa blessure consécutive à une torsion anormale de son genou droit dans une manche de slalom, l’espoir de Swiss-Ski en parle avec lucidité. «C’est de la faute à pas de chance et il n’est pas du tout question de mettre en cause le matériel. Je me suis fait asseoir au passage d’une porte. Ensuite, ma technique de skier avec l’angle que je mets avec les genoux et les hanches peut entrer en ligne de compte. Mais cela me gênerait de devoir tout changer dans ce domaine. Je verrai bien ça lors de mon retour sur la neige au printemps prochain.»

Avant de penser à ses retrouvailles avec les pistes en skiant librement, le Bagnard de 20?ans veut mettre tous les atouts de son côté. «Lors de mon premier accident, je suis parti quatre mois en Australie apprendre l’anglais tout en continuant ma thérapie. Là, je vais rester en Suisse de façon à avoir un suivi de tous les instants. Je sais aussi que mon médecin et ma physio (Sarah Fournier) ne lâcheront rien et encore moins que lors de nos travaux forcés des mois derniers.»

Spécialiste du «croisé» depuis des années avec notamment Didier Cuche, Didier Défago et autres Fabienne Suter à son palmarès, Olivier Siegrist insiste sur les probabilités de re-rupture après une opération. «Dans les deux années qui suivent une intervention, il faut compter sur 5% de re-rupture chez les sportifs. Justin Murisier figure en bonne place aux côtés de la regrettée Régine Cavagnoud, de Jean-Baptiste Grange ou même du footballeur Michael Owen.»

La raison d’une nouvelle déchirure tient à la méthode utilisée par les chirurgiens. «Pour refaire un ligament, on utilise un tendon. Et le milieu biologique «genou» va transformer le tendon en un néoligament. Ce phénomène observé microscopiquement est baptisé ligamentisation. Cela se fait plus ou moins bien. Nous n’avons pas de contrôle, même si nous savons par expérience que ce ligament sera un peu plus fragile. Nos greffons n’ont pas la prétention d’être d’une solidité à toute épreuve.»

Du patient Murisier, le chirurgien en parle avec optimisme. «L’opération pratiquée sous péridurale s’est déroulée sans problème. Il va suivre le programme classique de rééducation avec sa physio. Et on ne va pas brûler les étapes. Je ne lâcherai rien. Sa seconde déchirure tient de la malchance. J’ai revu la vidéo et, s’il y a bien une torsion anormale du genou droit, rien ne laissait prévoir une re-rupture.» (Le Matin)

(Créé: 22.08.2012, 17h17)
Dépêches sports

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Les plus partagés Sports