Mercredi 24 août 2016 | Dernière mise à jour 23:29

La chronique de Stan «Ilham et moi nous sommes remis ensemble»

Sans s'étendre, Stanislas Wawrinka confie, dans sa chronique, la bonne nouvelle.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Voilà, c’est parti. Je vais affronter Mardy Fish en ouverture, dans un match très important. J’adore ces moments où la tension monte, où l’excitation du public grandit, où le tennis devient un sport d’équipe. Je sais que les émotions seront intenses et j’aime cette idée de les partager avec un groupe uni, avec des copains de longue date. Pour moi, rien ne procure autant d’émotions que la Coupe Davis, surtout en Suisse, devant nos fans.

Pour tout vous dire, je suis particulièrement impatient de disputer cette rencontre, ici, chez moi, devant ma famille et mes amis. Vous avez peut-être remarqué que mercredi, à l’entraînement, ma fille est montée sur le court. Impossible de l’en faire sortir. Alexia a pris une balle, sans rien demander à personne, puis a serré une raquette fermement entre ses mains. Elle voulait jouer au tennis avec papa et refusait de s’en aller. Quand enfin, nous avons réussi à la reconduire vers sa maman, elle s’est mise à pleurer.

Après ce moment assez inattendu, de nombreuses personnes m’ont posé des questions sur ma famille, forcément. Je suis très heureux de vous annoncer la bonne nouvelle: Ilham et moi nous sommes remis ensemble. Je ne vais pas vous raconter ma vie, vous me connaissez, mais j’avais envie que vous le sachiez.

Et maintenant, que ce match commence enfin! (Le Matin)

(Créé: 10.02.2012, 08h38)
Dépêches sports

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.