ACCUEIL 19.9.2014 Mis à jour à 07h28

«Bon sang, contrôlez-moi!»

Tennis

Roger Federer ne comprend pas pourquoi il échappe à certains contrôles antidopage. Comme Andy Murray, il exige une sévérité absolue.

Par Christian Despont. Mis à jour le 04.11.2012 21 Commentaires
Roger Federer a profité d’une conférence de presse au Masters
de Londres, hier, pour évoquer le problème du dopage dans le tennis.

Roger Federer a profité d’une conférence de presse au Masters de Londres, hier, pour évoquer le problème du dopage dans le tennis.
Image: Justin Tallis/AFP

Des contrôles antidopage plus serrés: une urgence pour le tennis?

Au programme

Londres. Masters ATP (8,3 millions de francs/indoor)

Aujourd’hui. Groupe A.
14.45 Murray - Berdych
20.45 Djokovic - Tsonga.

Demain. Groupe B.
14.45 Federer - Tipsarevic
20.45 Ferrer - Del Potro

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Roger Federer a attendu longtemps le contrôle antidopage qui, au terme de sa victoire à Indian Wells, devait en évaluer la limpidité. Trop longtemps à son goût: les inspecteurs du sang ne sont jamais venus.

«Je ne comprends pas», a protesté le Bâlois, hier, dans une conférence du Masters. «Je jouais bien, j’étais en forme, et personne n’a jugé utile de vérifier que c’était normal. Idem à Dubaï et à Rotterdam: j’ai tout gagné et je n’ai subi aucun contrôle. Je ne dis pas que mes performances étaient suspectes, mais un sport qui aspire à une réputation irréprochable devrait au moins contrôler ses vainqueurs, tous ses vainqueurs, sans exception. Je ne connais pas d’autres moyens de dissiper le doute.»

Pour plus de contrôles inopinés

Roger Federer exige une sévérité absolue pour tous, à commencer pour lui-même – charité bien ordonnée. En cela, il partage les craintes d’Andy Murray qui, sur ces questions, a le sang chaud. Inquiet des avancées de la performance assistée, l’Ecossais exhorte l’ATP à adopter une ligne plus dure: «Nous subissons de nombreux tests pendant les tournois. Je pense qu’à l’inverse, nous pourrions intensifier les contrôles inopinés, notamment en décembre, lorsque les joueurs sont évanouis dans la nature.»

A l’instar du cyclisme, le tennis localise ses athlètes en tout temps, douze mois sur douze. «J’indique où je suis, dans quel pays, à quel endroit précis. Je donne ce signalement chaque jour», confirme Roger Federer. Mais l’affaire Armstrong préoccupe la communauté, et éveille Murray au «danger des réseaux d’accointances», dont certains introduisent leurs filières dans le tennis. Cas récent: Luis Garcia Del Morfal, suspendu à vie pour ses activités interlopes à l’US Postal, était étroitement lié à une grande académie de tennis à Valence, et aussi le médecin personnel de Sara Errani (WTA 6).

Andy Murray, comme Roger Federer, rejette toute forme de mansuétude: «Je suis outré par les remises de peine que nous accordons à certains joueurs. Quand Wayne Odesnik est arrêté pour une importation illégale d’hormones de croissance, nous ne pouvons pas le laisser filer après six mois. Le tennis ne souffre pas d’un mal endémique lié au dopage, car aucun médicament ne peut inoculer ou développer la technique. Mais je n’irai pas jusqu’à dire que nous n’avons rien à craindre.»

L’ATP estime procéder à quelque 2000 tests par an. Roger Federer confirme encore: «Depuis cet automne, maintenant que je gagne moins, je suis contrôlé tous les trois jours!»   (Le Matin)

Créé: 05.11.2012, 07h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

21 Commentaires

Richard Evans

05.11.2012, 07:44 Heures
Signaler un abus 37 Recommandation 8

Roger est courageux de lancer ce pavé dans la mare à l'heure où le jeu évolue (inexorablement?) vers plus de puissance et de résistance au détriment du jeu et de la diversité. Trop longtemps l'ATP s'est acharnée sur les muscles de Rafa au lieu de rechercher la nouvelle génération d'EPO et surtout l'Aicar. Murray a tort: la technique ne suffira bientôt plus face aux physiques monstrueux qu'on crée. Répondre


Richard Evans

05.11.2012, 07:44 Heures
Signaler un abus 17 Recommandation 7

L'ATP lave son linge sale en famille et préfère faire des exemples (généralement avec des athlètes emblématiques en fin de carrière) que s'attaquer véritablement au problème du dopage qui menace l'avenir du tennis comme il a menacé le football et le vélo auparavant. Andy Murray, tout comme Bradley Wiggins, devrait la jouer en mode mineur avant qu'on lui rappelle le "régime scientifique" de Lendl. Répondre



Sondage

Ligue des champions: après la claque reçue à Madrid (5-1), le FC Bâle va-t-il quand même se qualifier pour les 8es de finale?



  • Sports Center

Dépêches sports
Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!