ACCUEIL 18.12.2014 Mis à jour à 16h08

Federer s’offre les conseils d’Edberg

TENNIS

Le Suédois vient de passer une semaine d’entraînement à Dubaï avec le Bâlois. Et l’expérience pourrait bien se renouveler.

Par Isabelle Musy, Dubaï. Mis à jour le 18.12.2013 5 Commentaires
Roger Federer s'entraîne en ce moment du côté de Dubaï.

Roger Federer s'entraîne en ce moment du côté de Dubaï.
Image: AFP

Stefan Edberg cet été à New York. (Image: AFP )

Galerie photo

La vie de Roger Federer en images

La vie de Roger Federer en images
Retrouvez les faits marquants de la carrière sportive du Bâlois, ainsi que les grands moments de sa vie privée.

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Roger Federer est toujours avide de nouveaux conseils, d’un regard extérieur pouvant potentiellement apporter une pierre de plus à son colossal édifice. Stefan Edberg, celui qui fut sa source d’inspiration lorsqu’il se rêvait en futur champion de tennis, vient de passer une semaine d’entraînement avec lui et Severin Lüthi à Dubaï.

« Il est reparti lundi, confie le Bâlois. Je l’avais contacté il y a quelques semaines pour lui demander s’il pouvait envisager de passer un peu de temps avec nous. C’était mon idole et j’avais envie d’avoir son regard. Il n’est pas coach, il a fait tout autre chose ces 15 dernières années. Mais il joue quand même trois fois par semaine. Il a failli venir nous voir sur un tournoi mais finalement on s’est dit que c’était mieux d’attendre et qu’il vienne plutôt ici, loin de tout. C’était intéressant pour moi et pour Seve (Lüthi) pour qui c’était aussi une idole. Et pour Michael Lammer qui est là aussi avec nous. Pouvoir passer du temps avec lui était assez extraordinaire en fait. »

Au-delà de l’excitation de fans heureux de côtoyer leur ancienne idole, Federer et son équipe ont pu travailler de manière constructive avec le Suédois. Edberg a apporté à l’homme aux 17 titres du Grand Chelem un avis extérieur qu’il espère régénérant.

« Il n’a jamais été coach, poursuit le Bâlois. Il n’a pas un style comme les coachs qui disent, « ok moi je suis comme ça. Que ça te plaise ou non». Il a un tout autre regard. Il dit « ok, je suis nouveau là dedans. J’aimerais te dire ça, ça et ça. » C’était enrichissant. Au vu de tous les succès qu’il a eus au cours de sa carrière, je sais de quoi il parle. On est un peu au même niveau et on se comprend. Et le fait d’avoir Seve aussi là au milieu, c’était vraiment très intéressant. Il aborde les choses avec fraîcheur et s’il est venu ici, c’est parce qu’il en avait envie.

Alors qui sait… Il y a peut être quelque chose à tirer de ça pour l’année prochaine. Peut-être qu’il peut nous rejoindre quelque part ». Un coach de luxe à distance ? Federer sourit : « Je ne sais pas…Pour l’inspiration peut-être. Seve est mon coach et fait super bien son boulot. Il passe 35 semaines avec moi. Presque plus qu’un entraîneur à plein temps. Je suis très content de lui. Mais si on peut ajouter un petit quelque chose. Pourquoi pas ? » (Le Matin)

Créé: 18.12.2013, 08h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

5 Commentaires

Jean-Luc Ecuyer

18.12.2013, 09:42 Heures
Signaler un abus 22 Recommandation 8

N'étant plus capable de suivre le rythme de fond de court imposé par Nadal et Djokovic, Federer a raison de penser à s'inspirer du jeu offensif d'Edberg. Un jeu offensif qu'il maîtrisait dans ses grandes années à Wimbledon avant que, stupidement, les organisateurs ne ralentissent la surface. Pour autant, je doute fortement du retour de Federer au 1er plan, surtout en GC, avec des matchs en 5 sets. Répondre


Maurice Garessus

18.12.2013, 16:44 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 6

faut espérer qu'il ne rêve pas de revenir 1er mondiale Répondre



Dépêches sports
  • Sports Center

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons