Mercredi 26 juillet 2017 | Dernière mise à jour 00:01

Tennis Lüthi nerveux au moment des balles de match

Coach et ami de Roger Federer, le Bernois est revenu sur le huitième sacre à Wimbledon du Bâlois.

Galerie photo

Federer et Wimbledon, la belle histoire

Federer et Wimbledon, la belle histoire Le Bâlois a fait du tournoi sur le gazon londonien l'objectif ultime de toute une carrière.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Severin Lüthi s'est rarement senti autant détendu durant un tournoi du Grand Chelem. Coach et ami de Roger Federer, le Bernois a cependant concédé avoir été gagné par la nervosité lorsque le Bâlois a obtenu ses deux balles de match dimanche à Wimbledon.

«Je ne sais même pas pourquoi», s'est amusé Severin Lüthi. «Même si je sais parfaitement qu'un match de tennis n'est terminé que lorsque le dernier point a été joué», a poursuivi le capitaine de l'équipe de Suisse de Coupe Davis, qui a pourtant rapidement compris que Roger Federer ne risquait pas grand-chose face à Marin Cilic. «Après son premier break (réd: qui lui a permis de mener 3-2), Roger a commencé à jouer un tennis plus varié. Il a alors pu jouer de manière libérée», a-t-il expliqué.

Severin Lüthi s'est également félicité de la décision prise par Roger Federer, qui avait renoncé à toute la saison sur terre battue pour préparer au mieux son grand objectif de l'année. «Le risque était faible» malgré cette longue pause, a-t-il rappelé. «Il évolue de manière si naturelle sur gazon. Il n'a besoin que d'un ou deux bons matches pour trouver ses marques», a-t-il expliqué.

L'impasse sur Montréal?

Le Bernois sait par ailleurs que le Bâlois gardera les pieds sur terre. «Les succès augmentent encore sa soif de victoires. Ce ne sont pas les records qui le poussent à continuer. Pour lui, c'est simplement sensationnel de gagner une nouvelle fois à Wimbledon. Avec l'âge, il savoure encore plus ses victoires. Et il a savouré pendant un certain temps son titre de l'Open d'Australie.»

Severin Lüthi s'attend d'ailleurs à ce que Roger Federer prenne également son temps après son 8e sacre à Wimbledon. Il serait étonné que le Bâlois renoue avec la compétition à l'occasion du Masters 1000 de Montréal (7-13 août) et le voit plutôt revenir la semaine suivante à Cincinnati. «Roger peut désormais gérer sa programmation comme bon lui semble. Il n'a plus rien à prouver», a-t-il conclu.

(ats/nxp)

Créé: 16.07.2017, 19h38