Mardi 27 septembre 2016 | Dernière mise à jour 02:37

Tennis Océane Dodin: «Je peux taper encore plus fort»

La Française a distribué des pains pendant 2h10 avant de renverser Alison Riske (7-6, 3-6, 6-3) au premier tour de l'Open d'Australie. Un match à montrer dans toutes les boulangeries.

Océane Dodin y est allée fort contre Alison Riske.

Océane Dodin y est allée fort contre Alison Riske. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Elle a fini par réclamer un steak, tant elle avait faim. C'est qu'avant cela, Océane Dodin y est allée fort, et pas qu'un peu. La Française de 18 ans (183e mondiale), engagée pour la première fois dans le tableau principal d'un tournoi du Grand Chelem, a distribué des pains pendant 2h10.

Sa performance lui a permis de venir à bout de l'Américaine Alison Riske en trois manches (7-6, 3-6, 6-3). Mieux: elle lui donne le droit de poursuivre son apprentissage de boulangère au prochain tour, qu'elle disputera contre la Tchèque Karolina Pliskova (20e mondiale).

Océane Dodin, votre père dit que vous pouvez frapper plus fort encore, si vous jouez plus libérée.

Il a raison (…) J'avais des moments de retenue aujourd'hui, ce qui m'a peut-être fait perdre pas mal de points.

Vous réduisez un maximum les échanges en frappant de grands coups. Vous faites-vous plaisir sur le court?

J'adore. Je me plais dans ce que je fais (…) C'est mon jeu: je fais les fautes, je fais les points. Mais je regarde jamais les statistiques de mes matches, sinon ça m'énerve. Vous est-il arrivé souvent que des filles refusent de s'entraîner avec vous?

(elle rit) Ça m'arrive tout le temps! Je ne joue avec personne… J'ai un sparing qui se prend des pains, qui ne râle pas, il a l'habitude. Je fais pas d'échanges quand je m'entraîne, car ce n'est pas mon jeu. Les autres filles aimeraient jouer plus tranquille. Mais moi je ne peux pas faire 20 échanges, sinon j'ai un point de côté et je m'arrête. Avez-vous déjà été intimidée par une adversaire?

Jamais. Jamais. Je n'ai peur de personne.

Et vous arrive-t-il de douter?

Je ne vais pas vous dire jamais, mais voilà…pas souvent, souvent. Le tennis féminin français attend sa relève. Vous sentez-vous capable de succéder à Amélie Mauresmo ou Marion Bartoli?

Oui. Sinon, j'arrêterais le tennis maintenant.

Selon votre entraîneur, vous avez le potentiel pour être la future numéro un mondiale. Vous y croyez?

Euh…oui ! Il y a encore du chemin. Il ne faut pas s'enflammer. Voilà, numéro un mondial c'est un rêve (…) C'est mon but, mais je ne m'emballe pas. Je vis au jour le jour.

(Le Matin)

(Créé: 19.01.2015, 09h36)
Dépêches sports

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.