ACCUEIL 30.8.2014 Mis à jour à 15h59

110 millions et on n'en parle plus

Litige

L’Etat de Genève a conclu un accord à l’amiable avec Ernst & Young dans le cadre de l’affaire de la BCGe. Toutes les poursuites contre la fiduciaire sont abandonnées.

Par Valérie Duby. Mis à jour le 22.03.2012 17 Commentaires
Le conseiller d’Etat François Longchamp se félicite de cet accord «historique».

Le conseiller d’Etat François Longchamp se félicite de cet accord «historique».
Image: Keystone

Payer pour échapper à la justice, est-ce acceptable?

Mots-clés

Les accords à l’amiable sont à la mode dans le canton de Genève. Depuis le début de l’année, il y a eu celui passé entre l’ancien magistrat démissionnaire Mark Muller et le barman du Moulin à danses. Il y en a eu un autre cette semaine révélé par la Tribune de Genève, dans le cadre d’une affaire de viol. Et puis hier, le conseiller d’Etat PLR François Longchamp a annoncé la conclusion d’un accord «historique» dans le litige qui oppose l’Etat depuis une décennie à la société de révision Ernst & Young dans l’affaire de la Banque Cantonale de Genève (BCGe).

Une perte de 2,34 milliards

Hier matin, la fiduciaire a versé dans les caisses de l’Etat la somme de 110 millions: 22 millions vont à la banque, 3,22 millions à la Ville de Genève. Reste donc pour l’Etat la coquette somme de 85 millions, dont on ne sait pas encore comment elle sera utilisée. François Longchamp se montre enthousiaste: «Jamais une telle somme n’a été versée en Suisse ou en Europe par un réviseur, qu’il s’agisse des affaires Swissair, d’UBS, etc.» En ces temps de disette, on a tendance à applaudir un texte qui se négociait depuis 17 semaines. «C’est la somme maximale que la société pouvait payer sans qu’elle ne se retrouve en faillite», nous dit-on. Evidemment, cela implique le retrait des procédures pénales et civiles à l’encontre de la fiduciaire. Rappelons que la banque cantonale s’est trouvée au bord de la faillite au début des années 2000 et que son sauvetage a coûté 2,34 milliards aux contribuables genevois. Des procès ont eu lieu, un nouveau – en appel – débute lundi prochain, sans les deux anciens réviseurs d’Ernst & Young…

Le procureur général Daniel Zappelli considère que le versement des 110 millions représente «la meilleure issue possible pour le contribuable genevois. L’intérêt supérieur de la République le commandait.» A trois jours du procès en appel, l’annonce du gouvernement genevois fait réagir. Commentaire acerbe de Mes Robert Assaël et Jean-François Marti, défenseurs de Dominique Ducret, ex-PDG de la banque déjà blanchi: «Visiblement, il suffit d’un accord financier pour que le procureur général abandonne des poursuites dirigées contre certains prévenus.» Et de faire le calcul: «110 millions, c’est 95% de la créance totale.»

René Longet, président du PS genevois, remarque que le montant versé n’a rien à voir avec les prétentions de l’Etat: «On a acheté le silence du pouvoir judiciaire! La population ne connaîtra jamais le rôle de cette fiduciaire.» L’UDC se rassure en se disant que mieux vaut un mauvais arrangement qu’un mauvais procès. N’empêche. L’UDC reste «convaincue que la perte abyssale de la banque aurait pu être évitée avec une meilleure gestion et une révision plus sérieuse des comptes.» Le président du MCG, Eric Stauffer, résume: «Le montant est dérisoire, c’est une vaste plaisanterie. Et le seul cocu dans l’histoire, c’est le peuple genevois!» (Le Matin)

Créé: 22.03.2012, 22h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

17 Commentaires

Peutêtre Fou

23.03.2012, 00:44 Heures
Signaler un abus 7 Recommandation 0

Ca fait tellement rire jaune à chaque fois qu'on connait des problèmes liés aux 4 (ex 5) grandes entreprises du contrôle financier et comptable; Ernst + Young, PwH, KPMG, (fût Arthur Andersen) et aussi avec les petites.. sont toutes les mêmes. Tant que l'argent rentre, elles ferment leur yeux. Et quand la boule explose, elles dissent avoir été trompées ou font carrément faillites. Système Pourri! Répondre


charly rosset

23.03.2012, 08:56 Heures
Signaler un abus 7 Recommandation 0

Inadmissible intolérable pouvoir payer pour ne pas aller en prison quelle honte.Et dire que cela ce passe en Suisse jamais je n'y aurai pensé. plus jamais je déposerais mon argent dans un banque.Combien de personne ne mange pas à leur faim tous les jours , et ces directeurs peuvent manger dans les restaurants tous les jours cela me dégoute. Répondre



Sondage

Les petits Romands doivent-ils désormais apprendre l'anglais avant l'allemand?




Sondage

La Suisse doit-elle soutenir la candidature de Sepp Blatter à la présidence de la FIFA?



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Sondage

L'homosexualité est-elle encore trop montrée du doigt en Suisse?




Super héros, Louis Vuitton, fleuri, à poids... Les meilleurs du web!


Rubriques: Suisse · Monde · Sports · Faits divers · People · Loisirs · Société · Economie · Auto-Moto · High-Tech · Santé
Outils: Recherche · RSS · Mobile · Météo
Le Matin: Contacts · Publicité · Annonce · Services clients · Conditions générales · Cercle de lecteurs · Charte des commentaires · Impressum