Vendredi 26 août 2016 | Dernière mise à jour 12:16

Suisse Près de 5500 requérants déboutés ont disparu

Les autorités suisses ne savent pas où sont passées ces personnes qui ont reçu une décision de renvoi.

La plupart des requérants viennent de Gambie, du Nigeria et d'Erythrée.

La plupart des requérants viennent de Gambie, du Nigeria et d'Erythrée. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quelque 5447 requérants d'asile, qui ont reçu une décision de renvoi de Berne, ont disparu en Suisse ou à l'étranger, rapporte la NZZ am Sonntag, se basant sur les statistiques du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM). Ce chiffre correspond à presque 40% de tous les réfugiés qui doivent quitter la Suisse.

Les autorités ne savent pas où se trouvent ces personnes et les ont répertoriées comme des «départs incontrôlés». La plupart viennent de Gambie, du Nigeria et d'Erythrée.

Coût de 1,5 milliard de francs

Par ailleurs, le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) table sur des coûts de l'ordre de 1,5 milliard de francs en 2016, dont 940 millions affectés à l'aide sociale pour les requérants d'asile, les personnes admises provisoirement et les réfugiés, indique Schweiz am Sonntag.

Le journal prend comme référence le budget de l'asile de la Confédération. L'aide sociale était estimée l'an passé à 746 millions, mais deux crédits supplémentaires d'un total de 207 millions ont encore été alloués, car le nombre de demandes d'asile est presque deux fois supérieur à ce qui avait d'abord été planifié. (ats/nxp)

(Créé: 31.01.2016, 08h15)

Sondage

Vous sentez-vous indisposé par le port du burkini?




Sondage

Prendre l'apéro en uniforme, est-ce choquant?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.