Dimanche 4 décembre 2016 | Dernière mise à jour 01:57

Grand Conseil Après deux jours de débats, Genève n'a toujours pas de budget

Le canton de Genève continuera de fonctionner sous le régime des douzièmes provisoires. Le Grand Conseil n'a pas voté vendredi de budget après deux jours de débat.

Le chef du gouvernement Charles Beer.

Le chef du gouvernement Charles Beer. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les fronts sont restés figés avec l'UDC, le MCG et le PLR d'un côté et le PS, les Verts et le PDC de l'autre.

«En vertu du bon fonctionnement de la République et des intérêts de la population nous renonçons à demander le troisième débat», a déclaré le chef du gouvernement Charles Beer. Le débat reprendra lors de la session d'avril. Le Conseil d'Etat a trouvé une porte de sortie provisoire pour écarter un budget amputé de près de 100 millions de francs.

Vu les forces en présence, le Grand Conseil s'acheminait en effet vers le vote d'un budget très légèrement bénéficiaire (1,229 million) alors que le projet issu de commission misait sur un déficit de 98,4 millions. Cette diminution des charges n'était pas acceptable pour le Conseil d'Etat.

De circonstance

Elle résulte d'une coupe linéaire de 2% imposée par une majorité de circonstance composée du PLR avec l'UDC et le MCG. Piqué au vif par la gauche sur une potentielle suspension du bouclier fiscal, le PLR s'est allié à la droite dure.

Pourtant, le PLR semblait d'accord dans un premier temps pour soutenir un budget avec un déficit de 98,4 millions. Cette mouture défendue par le Conseil d'Etat avait l'aval des autres partis gouvernementaux. Mais l'alliance a volé en éclats avec la coupe linéaire de 2%.

Budget «mensonger»

Tout au long du débat-fleuve, la gauche a dénoncé les conséquences désastreuses de cette coupe sur les prestations à la population et sur le travail des associations. Pour le PDC, ce budget allégé est «mensonger» car les députés voteront de toute manière des rallonges en commission des finances pour les politiques publiques prioritaires comme la sécurité et la santé.

Les économies sur les charges s'élèvent à 12 millions pour l'enseignement obligatoire, soit 483 postes d'enseignants à supprimer, selon le conseiller d'Etat Charles Beer, à 6 millions pour la sécurité, à 20 millions pour la santé ou encore 4,6 millions pour les transports et la mobilité. Seules les charges incompressibles échappent à la coupe.

Les douzièmes

Tout reste ouvert pour la suite. Les partis ont désormais un mois pour se mettre d'accord sur un budget acceptable.

En attendant, Genève continue à fonctionner selon le mécanisme des douzièmes provisoires. Ce système prévoit que le canton, ne peut dépenser chaque mois plus que ce qu'il a dépensé durant la même période de 2012. Cette solution a ses limites. Elle empêche toute évolution de l'administration. (ats/nxp)

(Créé: 15.03.2013, 23h15)

Sondage

Avec le retrait de François Hollande, la gauche peut-elle conserver la présidence de la France?



Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.