Mercredi 31 août 2016 | Dernière mise à jour 23:31

Réforme de la santé Assurance maladie: l'UDC prône une réduction des soins remboursés

Selon l'UDC, l'obligation de s'assurer devrait idéalement être supprimée. Face à cette impossibilité, le parti a répété mercredi son credo pour résoudre les problèmes des coûts de la santé.

L'UDC veut davantage responsabiliser les assurés.

L'UDC veut davantage responsabiliser les assurés. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Faute de pouvoir supprimer l’assurance maladie obligatoire, l’UDC a répété mercredi son credo pour résoudre les problèmes des coûts de la santé: responsabilité individuelle, avec une hausse de la participation financière à la clé, et concurrence.

L’obligation de s’assurer devrait idéalement être supprimée. «Il serait cependant difficile aujourd’hui de trouver une majorité politique», reconnaît l’UDC. Son président Toni Brunner estime que la question finira par se poser si la situation continue d’évoluer dans la même direction.

Payer davantage

En attendant, «il faut corriger les défaits inhérents au système», a réclamé le conseiller national vaudois Guy Parmelin. Le parti veut davantage responsabiliser les assurés. Les franchises devraient être adaptées tous les cinq ans au renchérissement et les Suisses ne devraient plus pouvoir en changer que tous les trois ans.

La participation aux coûts (une fois la franchise dépassée) devrait passer de 700 à 1400 francs par an. L’UDC imagine même une franchise minimale à 2500 francs au lieu de 300. «Je voudrais bien payer 5000 francs de ma poche pour un baisse de primes de 50%», a affirmé le conseiller national bâlois Sebastian Frehner.

Dans un tel système, à étudier, l’Etat dépenserait moins pour réduire les primes mais pourrait payer directement des soins que l’assuré n’arrive pas à assumer financièrement. Diversifier l’offre

Pour décharger les jeunes familles, les enfants et les jeunes en formation, l’UDC plaide, en écho au Groupe Mutuel, pour l’introduction de deux classes d’âge supplémentaires. Les moins de 25 ans sont taxés au-delà du raisonnable par rapport aux coûts engendrés alors que les plus âgés détiennent la majeure partie de la fortune en Suisse, a critiqué Guy Parmelin.

Les rabais sur les primes à option devraient être fixés en fonction du risque de maladie dans chaque catégorie d’âge. Pour la même franchise, les plus vieux en profiteraient davantage. Les rabais ne devraient en outre être versés qu’à la fin de l’année et reposer sur des économies confirmées.

L’UDC continue par ailleurs de miser sur une réduction des soins remboursés par l’assurance de base. Critiquant une mentalité «casco complète», Sebastian Frehner a remis en cause la prise en charge des coûts liés aux rippes, aux refroidissements, aux avortements, aux fécondations assistées, à l’alcoolisme et à la toxicomanie.

Couverture étatique des requérants d'asile

Le parti y va aussi de sa tirade contre les abus commis par les étrangers: les cantons ou la Confédération, et non l’assurance maladie, devraient couvrir les requérants d’asile et les personnes admises provisoirement. Des mesures adéquates sont réclamées contre les «éventuels effets négatifs d’une forte augmentation des patients étrangers en raison de la libre circulation».

Rayon concurrence, les remèdes de l’UDC passent par une levée de l’obligation pour les assureurs de rembourser les soins de tous les médecins. Si le marché fonctionnait, l’offre serait régulée par les prix et la qualité. En attendant, l’Etat doit limiter le nombre de médecins, surtout étrangers. Et se cantonner pour le reste à la surveillance du marché. Quant à une caisse unique, il n’en est pas question. (ats/nxp)

(Créé: 11.07.2012, 14h52)

Sondage

Faire honte pour lutter contre l'alcoolisme, est-ce une bonne idée?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.