Mercredi 31 août 2016 | Dernière mise à jour 05:58

Révolte en Syrie Berne a gelé de nouveaux fonds syriens

La Suisse a récemment bloqué 20 millions de francs supplémentaires appartenant à l’entourage du président syrien Bachar al-Assad. Le montant des avoirs bloqués s'élève désormais à 70 millions.

Berne a gelé désormais près de 70 millions de francs d'avoirs syriens.

Berne a gelé désormais près de 70 millions de francs d'avoirs syriens. Image: Keystone

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«En Suisse, 20 millions de francs appartenant à l’entourage du dictateur syrien Bachar al-Assad ont été bloqués ces dernières semaines», selon le journal NZZ am Sonntag qui a interrogé la porte-parole du Secrétariat d’Etat à l’économies (Seco), Marie Avet. Cela porte à près 70 millions le montant total des avoirs syriens gelés par Berne sur des comptes suisses.

Les 20 millions de francs bloqués par Berne s’explique par l’ajout de nouveaux noms sur la liste suisse des personnalités et entreprises syriennes dont les avoirs sont gelés par Berne.

Mesures durcies en avril

En avril dernier, la Suisse a durci ses mesures contre le régime syrien et imposé des sanctions à l’encontre d’Anisa et Asma Al-Assad, la mère et l’épouse du président Bachar Al-Assad, et contre plusieurs membres du gouvernement.

La "liste noire" helvétique comporte désormais les noms de 127 personnes physiques et 40 entreprises et entités. Les personnes inscrites sur cette liste ne peuvent plus disposer de leurs avoirs en Suisse et sont interdites d’entrée sur le territoire helvétique. Ces derniers jours, Berne, tout comme Washington et Bruxelles, a par ailleurs durci le ton face aux autorités syriennes.

La Suisse a ainsi estimé que le massacre d’au moins 108 personnes à Houla, dont 49 enfants, pourrait constituer "un crime de guerre" et indiqué qu’elle allait s’engager au sein de l’ONU afin que les responsables soient traduits en justice, appelant le Conseil de sécurité à saisir la Cour pénale internationale (CPI).

Berne a par ailleurs déclaré "persona non grata" l’ambassadrice syrienne auprès de la Suisse, Lamia Chakkour, qui est également ambassadrice de son pays en France et auprès de l’Unesco. (afp/nxp)

(Créé: 03.06.2012, 10h57)

Sondage

Indiquer la présence d'un radar sur les réseaux sociaux est-il acceptable?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.