ACCUEIL 18.4.2014 Mis à jour à 12h31

Berne devrait plus financer le rail, selon les cantons

Infrastructures

Dix-sept cantons, dont Vaud et Genève, font pression sur le Conseil fédéral pour qu’il alloue un financement plus important pour les infrastructures ferroviaires.

Mis à jour le 03.05.2012 12 Commentaires
Les cantons veulent plus de sous pour les infrastructures du rail.

Les cantons veulent plus de sous pour les infrastructures du rail.
Image: ARCHIVES/Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

Le projet de financement et d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF) est entre les mains du Parlement. Les cantons font pression sur Berne pour qu'il augmente le financement pour les infrastructures du rail.

Il prévoit une première étape à 3,5 milliards de francs à l’horizon 2025. Ces premières mesures doivent être complétées afin de permettre une augmentation des capacités, notamment dans le noeud de Genève, indiquent jeudi les gouvernements vaudois et genevois dans un communiqué. Dans un souci de rééquilibrage régional, ils veulent notamment augmenter les capacités de la gare Cornavin.

Ils préconisent d’allouer 6 milliards de francs à cette étape. «Ce projet est l’occasion de combler quelque peu le retard constaté dans la Métropole lémanique en matière de transport ferroviaire», relèvent les deux cantons. D’autant plus que la pression démographique dans cette région est plus forte que la moyenne nationale.

La première étape prévoit toutefois des améliorations importantes en Suisse occidentale, en particulier sur l’axe Genève-Lausanne et sur la ligne du pied du Jura, reconnaissent Vaud et Genève. Mais il faudrait augmenter cette manne, en finançant par exemple le surplus avec la suppression des intérêts que la Confédération se verse à elle-même.

Lésés

L’extension de la gare Cornavin ne figure pas dans la variante à 3,5 milliards proposées par le Conseil fédéral, alors même qu’elle est jugée prioritaire, souligne la Métropole lémanique. La réalisation de deux voies supplémentaires devisée à 790 millions de franc est jugée indispensable par Genève et Vaud.

Il en va de même à moyen terme pour la gare de l’aéroport. Son agrandissement estimé à 200 millions de francs est nécessaire pour garantir l’accès au deuxième aéroport de Suisse, relèvent les deux cantons.

Ils rappellent que ces trente dernière années seulement 20% des sommes engagées par la Confédération pour le rail ont profité à la Suisse occidentale. Or, la région représente près de 40% de la population. Ils militent ainsi pour un rééquilibrage régional.

Quinze cantons alémaniques

De l’autre côté de la Sarine, quinze cantons alémaniques dont Zurich, Argovie ainsi que ceux de Suisse centrale et orientale demandent aussi au gouvernement de modifier son projet. Ils s’allient pour défendre les chantiers renvoyés au-delà de 2025 par le Conseil fédéral.

Seul un sixième (663 millions) des 3,5 milliards de francs alloués au projet FAIF va à la Suisse centrale et orientale ainsi qu’à Zurich et Argovie. La moitié de la population suisse vit dans ces régions, soit 3,8 millions d’habitants, a rappelé jeudi à Zurich l’»Allianz Bahnausbau» (»Alliance Extension ferroviaire») nouvellement formée.

Renvoyés à des jours meilleurs, la construction du tunnel de Brütten (ZH), près de Winterthour, d’un second tube au Zimmerberg, entre Zurich et Zoug, et du tunnel du Chestenberg, en Argovie, doivent au contraire être réalisés d’ici 2025, exige l’alliance. Et de réclamer que le budget du FAIF passe de 3,5 à 6 milliards de francs. Goulets d’étranglement

Si le Conseil fédéral ne modifie pas son projet en ce sens, les goulets d’étranglement mettront en danger le développement de la moitié est de la Suisse, dénonce l’alliance. Les trois projets «oubliés» par le FAIF «ne peuvent souffrir d’aucun report supplémentaire», a déclaré le ministre st-gallois des transports Beni Würth.

«Allianz Bahnausbau» défend les intérêts des Conférences des transports publics de Suisse centrale, orientale et de Zurich. Le FAIF a été présenté en 2011 par le Conseil fédéral en guise de contre-projet à l’initiative de l’ATE «Pour les transports publics». (ats/Newsnet)

Créé: 03.05.2012, 17h18

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

12 Commentaires

Rail 2000

03.05.2012, 18:13 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

Rail 2000 pour le Valais et pour certaines régions (même en suisse allemande) est une notion abstraite. ! Répondre


volga dynamo

03.05.2012, 20:26 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

En ouvrant le marché des sillons à d'autres compagnies, Eurostar, Railjet, Thello ou Italo et bien d'autres, qui serait gagnant les cantons ou la confédération, en tout cas pas les actionnaires des CFF qui se frottent la panse et savourent leurs cigares dans les lounges dorés de ZURI HB et ce malgré le coût du nouveau matériel Répondre



Sondage

Votre vie spirituelle vous porte à croire en...




Sondage

L'ourson 4 était menacé par son père: fallait-il que le zoo bernois l'euthanasie?



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne