Vendredi 28 juillet 2017 | Dernière mise à jour 16:45

Sommet de la Francophonie Berne et l'EPFL présentent une formation universitaire à distance

Didier Burkhalter a présenté à Kinshasa le «cadeau» de la Suisse pour marquer la fin de sa présidence de la Francophonie: une formation à distance pour l'enseignement supérieur.

Le Sommet de la Francophonie se déroule à Kinshasa, en République Démocratique du Congo.

Le Sommet de la Francophonie se déroule à Kinshasa, en République Démocratique du Congo. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Didier Burkhalter a présenté jeudi à Kinshasa le «cadeau» de la Suisse pour marquer la fin de sa présidence de la Francophonie: une formation à distance pour l'enseignement supérieur. Ce projet sera proposé en collaboration avec l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

«La force de ce projet sera celle de la jeunesse, des étudiants qui demain construiront leur avenir et celui de leur pays», a déclaré jeudi le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), lors de la conférence ministérielle de la Francophonie, qui précède le Sommet des chefs d'états dans deux jours. Cette initiative sera destinée à l'Afrique et aux futurs pays émergents.

Cette nouvelle forme de pédagogie se basant sur l'accès internet est destinée aux quatorze universités partenaires du Réseau d'excellence des sciences de l'ingénieur de la Francophonie (RESCIF), initié au Sommet de Montreux en 2010. La phase d'essai comprendra trois à six projets pilotes avec des binômes constitués d'universités du Nord et du Sud.

Pour les étudiants, «il sera possible de suivre des cours de Hautes Ecoles sans devoir s'y rendre» explique M. Burkhlater, selon la version écrite de son discours.

La Suisse déboursera trois millions de francs pour le démarrage du projet, une somme partagée à parts égales par le DFAE et l'EPFL, a précisé le porte-parole du DFAE, Jean-Marc Crevoisier.

Une plateforme de cours innovante

Concrètement, ces cours massifs en ligne libres (CMELL) se présentent sous forme de vidéos sur internet au contenu augmenté, c'est-à-dire que l'élève peut faire des exercices ou quizz, qui sont corrigés en ligne. Le professeur a ainsi des outils pour vérifier si la matière est assimilée.

Le DFAE et l'EPFL espèrent convaincre les compagnies de téléphonie mobile de mettre à disposition gratuitement l'infrastructure nécessaire pour cette opération. Le téléphone mobile permet en effet de réceptionner les cours. Un ordinateur ou une tablette est en outre nécessaire pour y participer activement.

Dans le résumé du projet préparé en vue du Sommet de Kinshasa, l'EPFL se dit consciente que l'Afrique reste le continent le moins connecté de la planète (36,1% à l'échelle mondiale). Cette réalité implique un effort et une adaptation spécifique des CMELLs dans ces pays.

C'est en avril 2012 que des universités d'élites américaines ont créé le concept de CMELL. De nombreuses institutions d'enseignement supérieur anglophones se sont depuis lancées dans ce créneau avec succès. «Il est temps que cette révolution soit lancée dans le monde francophone» a déclaré Didier Burkhalter dans l'émission «Forum» de la RTS.

Bilan de la présidence de la Suisse

La Suisse cèdera officiellement samedi sa place à la tête de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à la République démocratique du Congo (RDC). A l'heure du bilan, Didier Burkhalter affirme, dans la version écrite de son discours, qu'avec la Déclaration de Montreux «nos pays ont volontairement placé la barre haut».

A propos de la Déclaration de Kinshasa, même s'il regrette un manque de précisions à propos de mesures concrètes, le ministre se dit satisfait du texte soumis et recommande l'adoption de celui-ci. Il précise également que la Suisse se tient à disposition pour soutenir la présidence congolaise de son mieux.

M. Burkhalter salue la contribution de l'OIF au règlement des problèmes de pays en situation de crise politique, tel que Madagascar ou la Côte d'Ivoire. Il rappelle que la Francophonie, au nom de ces valeurs centrales telles que la paix, la démocratie et les droits de l'homme a un véritable pouvoir d'action dans le monde.

La nouvelle déclaration se positionne clairement pour le développement durable. En ce sens, le chef du Département des affaires étrangères appelle ses homologues à soutenir la candidature de Genève pour accueillir le Fonds vert pour le climat, qui «serait une autre avancée concrète et utile à tout l'espace francophone». (ats/nxp)

Créé: 11.10.2012, 18h56


Sondage

Par quelle filière passez-vous pour acheter un animal de compagnie?





Publicité


Sondage

Etes-vous prêt à faire des cadeaux à une régie pour obtenir un appartement?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters