ACCUEIL 24.7.2014 Mis à jour à 13h28

Berne veut supprimer le statut d’«artiste de cabaret»

Prostitution

Les jeunes filles des pays hors UE et AELE ne devraient plus pouvoir venir en Suisse comme artiste de cabaret. Le Conseil fédéral veut abolir ce statut.

Mis à jour le 15.06.2012 24 Commentaires
Spectacle érotique dans un cabaret. (photo prétexte)

Spectacle érotique dans un cabaret. (photo prétexte)
Image: AFP

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

Le Conseil fédéral estime que le statut d'artiste de cabaret n’offre plus assez de protection contre la traite d’êtres humains et la prostitution.

Le gouvernement a mis vendredi ce projet en consultation jusqu’au 2 novembre. Dans la foulée, il souhaite renforcer la protection des victimes. Il invite les cantons à continuer de développer les tables rondes sur la lutte contre la traite d’êtres humains et de sensibiliser davantage les milieux concernés.

L’admission d’artistes de cabaret étrangers est réglée, depuis plus de 40 ans, via l’octroi d’autorisations de travail. Un statut spécial a été créé dans les années 90. Les personnes en provenance d’Etats tiers qui viennent travailler en Suisse à ce titre ont l’interdiction absolue de se prostituer et d’inciter les clients à consommer de l’alcool.

Clause insuffisante

Or cette clause ne suffit plus. D’ailleurs, près de la moitié des cantons ne recourent plus à ce statut, faute de pouvoir suffisamment contrôler que l’interdiction de la prostitution est appliquée ou que les exigences minimales en matière de salaire sont respectées. Le risque de traite dans ce milieu est également considéré comme élevé.

Le statut d’artiste de cabaret, qui n’est soumis à aucun contingent, est en outre une exception dans la pratique générale d’admissions des étrangers. Si les ceux en provenance de l’UE et de l’AELE bénéficient d’un accès simplifié au marché suisse du travail, les ressortissants d’autres pays ne peuvent venir que dans les limites des contingents et s’ils possèdent de solides qualifications. (ats/Newsnet)

Créé: 15.06.2012, 12h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

24 Commentaires

Valais Anne

15.06.2012, 13:03 Heures
Signaler un abus 19 Recommandation 0

BIEN ! Un coup de frein à ces hypocrisies de bas étage, qui permettent à toute une bande voyous d'achet..."importer des filles" du monde entier sous le couvert d'"artiste", et à toute une mafia d'aller recruter ces pauvres femmes en leur promettant "un bon job en Suisse" pour les vendre aux tenanciers de ces BOUGES qui sont une HONTE pour notre pays ! Répondre


question légitime

15.06.2012, 13:16 Heures
Signaler un abus 12 Recommandation 0

ben comment vont les célibataires de droite tirer leur coup a présent??? Répondre



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce