Dimanche 25 septembre 2016 | Dernière mise à jour 20:09

Propreté C'est quoi ces affiches de m...

Une campagne provocante met dans le même sac, les crottes de chiens et les détritus style canettes de bière. Efficace?

Affiches ordurières pour limiter les déjections canines: est-ce vraiment utile?

Avec les crottes, il ne faut pas cacher la merde aux chiens

Les propriétaires de Médor, Kiki et Rex devraient avoir honte.?Enfin ceux qui ne ramassent pas les crottes de leur ami fidèle à quatre pattes et queue remuante. A cause d’eux, on va avoir droit à une campagne de prévention de la Société cynologique suisse qui joue sur les insultes et la culpabilité. La Suisse si propre en ordre a les soucis qu’elle mérite.

Cette minorité qui a le don d’emm…, pardon, de faire ch… désolé, d’ennuyer ses concitoyens, a pourtant les moyens de se débarrasser élégamment des 60?000?tonnes de déjections canines produites chaque année en Suisse. Eh oui, 60?000?tonnes! Cela fait une belle montagne. Vu sous cet angle, il vaut mieux s’attaquer au sujet sans se boucher le nez et détourner les yeux.

Mais en est-on vraiment arrivé au point?où il faut culpabiliser la Suisse entière en associant les crottes aux détritus jetés n’importe où? La provocation avec des slogans orduriers ne fait que fâcher tout le monde. Pourquoi un message aussi compliqué que celui de la Société cynologique suisse pour résoudre un problème tout simple?

Les lieux d’aisances pour toutous ne manquent pas. En fait ils sont partout. Il suffit d’avoir un petit sachet (compostable?) avec soi, de guider son compagnon à quatre pattes vers un endroit adéquat et l’affaire est dans… le sac. Cet accessoire doit être obligatoire quand on part en promenade. Pas de passe-droit, pas d’excuse. Un chien, un sac. Il n’y a vraiment pas besoin d’être Einstein pour le comprendre.
Une fois de plus , ce n’est finalement pas une question de message mais d’éducation. Ne tournons pas autour du pot et appelons une crotte une crotte.

Philippe Messeiller, Rédacteur en chef adjoint

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

D’un côté de l’affiche, un chien traité de saligaud… Mais avec un point d’interrogation. De l’autre, un déchet, clairement qualifié de saloperie. Et vlan! La campagne que s’apprête à lancer la Société cynologique suisse (SCS) va en surprendre – voire en choquer – plus d’un, avec son ton provoquant et ordurier.

Son objectif: parler, d’un coup d’un seul, des crottes de chiens, mais aussi des détritus que l’on balance dans la nature, et du devoir que tout un chacun a de ramasser sa m… (pour rester dans le ton). Mais c’est quoi le message fondamental de cette opération?

De fait, la campagne peut donner l’impression que les déjections canines sont un moindre mal au vu des autres déchets qui traînent ici et là. «Pas du tout, répond Andreas Roger, directeur de la SCS. Notre objectif est d’ouvrir un dialogue. Les propriétaires de chiens se font régulièrement traiter de «saligauds». Mais, est-ce parce qu’une toute petite minorité d’entre eux ne ramassent pas les crottes de leur animal, qu’il faut en faire des généralités. Jeter une canette de bière dans la nature est tout aussi grave, d’autant qu’elle aura une durée de vie de 716 000 ans contre 46,5 jours pour une crotte de chien. Tout le monde génère des déchets, et nous avons, tous, la responsabilité de ne pas les abandonner n’importe où, quel qu’ils soient. C’est une question de respect!»

Stop à la surenchère

Si la campagne se veut clairement «agressive» pour faire parler d’elle, comme le dit Andreas Roger, elle souhaite donc avant tout «calmer» le jeu. «De plus en plus de chiens se font empoisonner par des appâts, posés le long des lieux où l’on va les promener. C’est pour lutter contre cette surenchère, qui peut avoir des conséquences dramatiques, que nous souhaitons interpeller les uns et les autres», explique encore le président de la SCS.

L’intention est louable. Mais le résultat n’est pas forcément à la hauteur, selon les professionnels de la communication: «On oppose les images attendrissantes de chiens à celles, dégoûtantes, de détritus. Pour être honnête, il aurait fallu montrer des arrières train de chiens en train de déféquer, ou le résultat de leur défécation», lance Jean-Henri Francfort, spécialiste en communication pour sa propre entreprise, souligne également, une manipulation induite par les ponctuations de l’affiche. Reste que selon lui, «l’accroche visuelle est très bonne». Un point positif qui s’arrête là. «Au final, cette campagne est totalement inutile: elle n’empêchera en rien le «littering» et ne fera que donner bonne conscience à des propriétaires de chiens incivils.»

Hervé Dévanthéry, directeur de l’agence de publicité Synthèse à Lausanne, a des mots encore plus durs: «Avec cette campagne, on n’est pas loin du tout faux. On ne comprend pas où on veut en venir, à qui ça s’adresse, quel est le message. Par ailleurs, le ton utilisé est très violent. On n’insulte pas les gens, comme ça, pour une problématique, qui certes existe, mais reste mineur par rapport à beaucoup d’autres choses. Si l’idée était de pacifier le débat, ces affiches jettent, au contraire, de l’huile sur le feu. En revanche, si on empoisonne des chiens, c’est un problème réel. Pourquoi la SCS n’a-t-elle pas communiqué là-dessus, au lieu de tout mélanger?»

Bref, à côté de la plaque ou pas, cette campagne va faire parler. Et, souhaitons-le, réfléchir un peu. (Le Matin)

(Créé: 04.02.2016, 06h38)

Sondage

Est-ce une bonne chose d'avoir supprimé les cours obligatoires pour chiens?




Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.