ACCUEIL 25.7.2016 Mis à jour à 17h35

Cristina chez les aristocrates

Nouvelle vie

L’infante Cristina d’Espagne et ses quatre enfants habitent depuis jeudi un hôtel particulier de la rue très chic des Granges à Genève.

Par Valérie Duby. Mis à jour le 31.08.2013 4 Commentaires

1/2 L'infante Cristina sortant de chez elle ce vendredi matin à Genève.
Christian Bonzon

   

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Elle a emménagé hier rue des Granges, haut-lieu de l’aristocratie genevoise, l’une des rues les plus chics (et les plus chères) de la Cité de Calvin, dans la vieille ville, où les loyers côtoient les 15 000 francs par mois.

Loué et non acheté

L’hôtel particulier construit il y a trois siècles – loué et non acheté – abrite plusieurs appartements. Agée de 48 ans, la cadette du roi d’Espagne et sa descendance est arrivée accompagnée d’Inaki Urdangarin, le père des quatre enfants, et de l’infante Elena, venue passer quelques jours avec sa sœur. Galicienne d’origine, la députée Loly Bolay les a rencontrés jeudi sur la terrasse du Café Papon. «Je suis allée leur souhaiter la bienvenue: ils étaient très sympathiques. J’étais ravie de les voir. Je suis socialiste et non royaliste. Mais je suis très «juan carliste»! Car le roi a beaucoup fait en Espagne pour la démocratie», indique l’ancienne présidente du Grand Conseil genevois.

Jogging sur les pavés

Hier matin, le mari de Cristina, ex-champion olympique de handball, a été vu en train de faire son jogging sur les pavés. Il n’est pas prévu qu’il vive en Suisse. Il devrait retourner en Espagne où il est impliqué dans une affaire de corruption portant sur six millions d’euros d’argent public détournés aux Baléares.

L’infante Cristina, elle, fait l’objet d’une enquête pour possible fraude fiscale dans le cadre de cette affaire. Vers 10h45, celle qui a reçu le titre de duchesse de Palma de Majorque est sortie de chez elle. Accompagnée de ses trois fils, de sa fille et de ses gardes du corps, la directrice internationale de la Fondation La Caixa est allée faire du shopping dans sa nouvelle ville de résidence. Les petits commenceront l’école lundi dans une institution privée.

Alain Delon a vécu ici

L’arrivée d’un membre d’une famille royale ne provoque pas l’effervescence dans le quartier. Des contractuels ont déjà expliqué aux bodyguards qu’ils ne pouvaient pas laisser la BMW noire toute la journée stationnée au même endroit. Charles Coursier, coordinateur de la Cave, une superbe salle faisant office de galerie et de lieu de réception, leur souhaite aussi «la bienvenue», et rappelle que dans cette rue aristocratique a aussi vécu Alain Delon. «Et puis, à l’époque, Yoko Ono», renchérit Jean-Yves Glauser, patron du Restaurant de l’Hôtel-de-Ville.

Le «Père Glôzu», comme on l’appelle, n’entend pas pour autant modifier sa carte et ses produits du terroir et se reconvertir dans la cuisine ibérique, lui qui a accueilli Nelson Mandela, Vladimir Poutine, Zizi Jeanmaire, Roland Petit, Sofia Loren et tant d’autres.

Dans la Grand-Rue avoisinante, certains commerçants ont déjà entendu parler de leur nouvelle voisine royale. «J’espère qu’elle sera cliente chez moi», confie un galeriste renommé qui a aperçu Irène, la petite dernière, «belle comme un cœur avec ses magnifiques yeux bleus». (Le Matin)

Créé: 31.08.2013, 09h13

4

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

4 Commentaires

JeanPaul Costantini

31.08.2013, 10:32 Heures

D'où vient l'argent pour financer cette extraordinaire extravagance ? Pendant ce temps, le peuple espagnol souffre... Vous avez dit justice et probité ? Répondre


margareth eigenmann

31.08.2013, 11:54 Heures

Et les clubs de foot espagnoles qui dépensent des millions pour des joueurs, ils le prennent où cet argent. Répondre



Sondage

La population suisse s'arme toujours plus. Vous sentez-vous en sécurité?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons