ACCUEIL 29.8.2014 Mis à jour à 19h37

Des accords avec Berlin et Londres qui rapporteront moins

Fiscalité

La Suisse devra compter sur moins de rentrées fiscales en raison des conventions de double imposition avec l'Allemagne et la Grande-Bretagne. L'impôt à la source pourrait provoquer jusqu'à 210 millions de francs de moins-value.

Mis à jour le 19.04.2012 8 Commentaires
Près de 200 millions de rentrées fiscales en moins, en raison des conventions de double imposition avec l'Allemagne et la Grande-Bretagne.

Près de 200 millions de rentrées fiscales en moins, en raison des conventions de double imposition avec l'Allemagne et la Grande-Bretagne.
Image: ARCHIVES/Keystone

Partager & Commenter

Mots-clés

Selon les estimations du Conseil fédéral, la Suisse devra compter sur moins de rentrées fiscales en raison des conventions de double imposition avec l'Allemagne et la Grande-Bretagne.

Le gouvernement estime dans son message aux Chambres fédérales que le manque à gagner annuel lié à l'impôt à la source atteindra de 150 à 210 millions de francs. Il attribue ce recul au taux plus élevé de remboursement et à la diminution des actifs d'Allemands et de Britanniques gérés en Suisse.

Dans les actifs moins élevés qui resteront en Suisse, de faibles impôts à la source seront prélevés sur les rendements du capital. Et sur les avoirs légalisés rétrospectivement, l'impôt à la source pourrait être réclamé entièrement à l'avenir.

La convention de double imposition prévoit une taxation des revenus de l'épargne à 35 %. Sur les dividendes, il reste à la Suisse un impôt résiduel de 15 %, si bien que le remboursement à l'Etat d'origine du contribuable atteint 20 %.

Mise en garde des banques

Les impôts sur les bénéfices et les revenus de la gestion du patrimoine pourraient chuter, écrit le Conseil fédéral. Les banques avertissent que les coûts de mise en oeuvre pour les nouveaux accords pourraient s'élever à hauteur d'un demi-milliard de francs. Le meilleur accès des banques suisses aux marchés allemand et britannique pourrait en revanche augmenter les produits des impôts sur les bénéfices.

Par ailleurs, la Grande-Bretagne a demandé au Conseil fédéral d'obtenir les mêmes aménagements à l'accord fiscal que ceux accordés à l'Allemagne. Elle a invoqué dans une note diplomatique la clause de la nation la plus favorisée prévue par les accords.

Les taux à l'origine ont été fixés après de dures négociations, a dit à l'ats un porte-parole de l'autorité fiscale britannique HM Revenue & Customs. Les Britanniques estiment qu'ils atteignent un niveau plus ou moins correct.

«Mais il est équitable pour tous contribuables britanniques de compléter l'accord de telle manière à ce que les taux soient comparables à ceux de l'accord germano-suisse», a ajouté le porte- parole. La Grande-Bretagne part toujours du principe que l'accord entrera en vigueur le 1er janvier 2013. Berne n'a pas encore répondu à la demande britannique. (ats/Newsnet)

Créé: 19.04.2012, 19h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

8 Commentaires

Jacques Menoud

20.04.2012, 07:13 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

C'est une honte,la Suisse ne devrait pas plier avec les accord fiscaux.C'est un nouveau signe de faiblesse.La Suisse devraient réduire son commerce vers l'Union Européenne qui est en pleine implosion et se concentrer sur les marchés asiatique et américains.Ceci pour la sauvegarde future de l'économie Suisse. Répondre


kris kristenssen

19.04.2012, 20:20 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

Je réitère ma question. Nous sommes en démocratie, nos dirigeants sont "légitimes", ils ont des droits et des devoirs. La question est donc, existe il en Suisse une sorte de "cour de justice" chargée de juger un haut responsable politique pour ses actions et notamment ses erreurs ? Ou alors sont ils totalement immunisés ? Un juriste ou un connaisseur pour répondre ? Répondre



Sondage

Les petits Romands doivent-ils désormais apprendre l'anglais avant l'allemand?




Sondage

La Suisse doit-elle soutenir la candidature de Sepp Blatter à la présidence de la FIFA?



Sondage

L'homosexualité est-elle encore trop montrée du doigt en Suisse?




Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne



Rubriques: Suisse · Monde · Sports · Faits divers · People · Loisirs · Société · Economie · Auto-Moto · High-Tech · Santé
Outils: Recherche · RSS · Mobile · Météo
Le Matin: Contacts · Publicité · Annonce · Services clients · Conditions générales · Cercle de lecteurs · Charte des commentaires · Impressum