ACCUEIL 23.10.2014 Mis à jour à 22h24

Des escargots freinent le tram

Environnement

Une dizaine d’espèces de gastéropodes rarissimes mènent la vie dure à l’administration bâloise, qui aimerait poser 300?mètres de rail.

Par Victor Fingal. Mis à jour le 19.08.2012 11 Commentaires

Ci-dessus, la coquille d’un escargot en voie de disparition appelé hélice carénée ou «Hygromia cinctella». (Image: DR)

Partager & Commenter

Mots-clés

Certains d’entre eux ne dépassent pas 5?millimètres. Mais douze espèces d’escargots en voie de disparition et qui figurent sur la liste rouge de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) ont réussi à ralentir considérablement le projet de construction d’une nouvelle ligne de tram, à la frontière des deux Bâles. Tout commence par la volonté des deux demi-cantons de mieux relier Binningen (BL) à la gare centrale de Bâle. Moins de 300?mètres de nouveaux rails entre les stations de Dorenbach et de Margarethen permettraient ainsi aux usagers de gagner cinq minutes sur le trajet. La ligne passerait par Margarethenstich, une rue bordée d’espaces verts. «Pour réaliser le projet, nous sommes obligés d’élargir la voie et d’empiéter sur un terrain qui n’a pas subi de modifications depuis plusieurs décennies», explique Jane Hahn, du Bureau de la planification de Bâle-Ville, en charge du dossier.

Seulement voilà, les premiers tests ont mis en évidence sur l’emplacement des futurs rails la présence d’escargots protégés, comme l’hélice carénée (Hygromia cinctella), l’ambrette terrestre (Succinella oblonga), le maillotin strié (Truncatellina claustralis) ou le maillot des mousses (Pupilla muscorum). Que faire? Le projet à 17 millions, financé par les deux Bâles à parts égales, traîne en longueur et suscite des critiques alors qu’il doit encore passer par les deux Parlements. Entre les deux cantons, le ton monte. «Pour l’administration de Bâle-Campagne, les escargots menacés ne sont qu’un prétexte. De fait, Bâle-Ville ne se presse guère parce qu’il a moins d’intérêt à la nouvelle ligne que Bâle-Campagne», affirmait récemment la Basler Zeitung en se basant sur les déclarations d’un fonctionnaire de Liestal (BL).

Les escargots sont sauvés

Quant aux principaux intéressés, les escargots, ils ont réussi finement à tirer leur épingle du jeu. Mis en évidence par les médias bâlois, les gastéropodes ne pouvaient plus achever leur existence broyés par les pelleteuses. «Nous avons prélevé un morceau de terrain avec des escargots et l’avons transplanté dans un autre biotope. Les résultats sont concluants. Nous pourrons poursuivre à plus grande échelle», a encore ajouté Jane Hahn. Berne n’avait pourtant aucun moyen de s’opposer au massacre éventuel des mollusques. «La liste rouge des escargots menacés a une valeur indicative. Elle ne comporte pas d’obligations», précise Sarah Pearson, cheffe de la Section espèces, milieux naturels et réseaux écologiques de l’OFEV. Les travaux commenceront finalement en 2015, avec une bonne année de retard sur le timing initial. (Le Matin)

Créé: 20.08.2012, 07h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

11 Commentaires

Guy Borgeat

20.08.2012, 09:16 Heures
Signaler un abus 26 Recommandation 0

@Yvette, Notre pays n'est pas superprotecteur mais au contraire superdestructeur. La protection des espèces est biens plus importante que NOS intérêts économiques. L'homme n'a PAS le droitd'asservir la nature pour ses intérêts. Bonne journée. Répondre


Guy Borgeat

20.08.2012, 09:23 Heures
Signaler un abus 11 Recommandation 0

@Yvette, Notre pays n'est pas superprotecteur mais au contraire superdestructeur. La protection des espèces est biens plus importante que NOS intérêts économiques. L'homme n'a PAS le droitd'asservir la nature pour ses intérêts. Bonne journée. Répondre



Sondage

Les cantons romands doivent-ils sanctionner les fumeurs de cannabis avec plus de sévérité?





Sondage

Le passage à l'heure d'hiver, c'est le 26 octobre prochain. Ça vous dérange?





Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce