ACCUEIL 20.8.2014 Mis à jour à 03h06

«Gardez Bulat en Suisse!»

Enquête 3/6

Au Terek Grozny, le club de foot tchétchène, la colère n’est pas retombée contre Bulat Chagaev. Un sponsor «menteur».

Par Ludovic Rocchi. Mis à jour le 22.07.2012
Charpoudi (à g.) est responsable des supporters du FC Terek Grozny. Il dit être très «fâché» contre Chagaev.

Charpoudi (à g.) est responsable des supporters du FC Terek Grozny. Il dit être très «fâché» contre Chagaev.

Articles en relation

Partager & Commenter

En cette fin de matinée à Grozny, une équipe de jeunes Tchétchènes victimes des mines infestant toujours la petite république s’entraîne sur la pelouse du vieux stade de la capitale. C’est ici que rendez-vous a été pris avec des supporters du club national, le Terek Grozny. Avant de commencer l’interview, ils se montrent très curieux de savoir ce que Bulat Chagaev a vraiment fait en Suisse. «Comment votre pays si riche et si sérieux a-t-il laissé Bulat aussi facilement tromper tout le monde, comme il l’a fait chez nous?» sourit Charpoudi, l’aîné du groupe. Entre le Terek Grozny et Chagaev comme sponsor principal, tout a pourtant commencé en fanfare fin 2010. Auréolé de son statut d’«homme d’affaires suisse», Chagaev a bluffé jusqu’au président Ramzan Kadyrov, multipliant les matches de gala avec de vieilles stars internationales du football. Mais, très vite, l’engagement du Néerlandais Ruud Gullit comme entraîneur a tourné court. Des joueurs de prestige ne sont jamais arrivés. Et, en août 2011 déjà, Chagaev était banni par Kadyrov, accusé d’avoir «mangé» son argent plutôt qu’investir gros dans le Terek comme il s’y était engagé. Lors de notre visite du nouveau stade de Grozny, le porte-parole du club, Rizvan Edilsultanov, ne mâchera pas ses mots: «Comme l’a dit lui-même notre président, Chagaev n’a pas tenu ses promesses. Il s’est plutôt servi de l’image de Kadyrov pour faire sa pub. C’est un menteur et un affairiste, guidé par l’avarice.»

Poursuivi pour un million

Le porte-parole précise encore que les maillots du club portant le logo de la société genevoise de Chagaev – Dagmara Trading – ont tous été détruits. «Vous n’en trouverez même plus au marché de Grozny! Et la photo de Chagaev a été recouverte sur un poster du match de gala avec Maradona qui trône dans notre vestiaire.» Ce fameux coup marketing n’aurait d’ailleurs pas fini d’être payé par Chagaev aux agents européens avec qui il avait traité. «Nous avons engagé une procédure civile à Genève pour tenter de récupérer un million de francs auprès de Chagaev», révèle Paulo Tavares, un des agents. A Grozny, on attend surtout de voir remonter le Terek dans le championnat russe. Avant de nous quitter, le responsable des supporters, Charpoudi, nous invite à aller voir un superbe lac dans la montagne, au sud de Grozny. «Vous devez savoir que la Tchétchénie ne se résume pas à Bulat, dit-il. C’est un beau pays qui ressemble aux montagnes suisses!» La balade sera épique et sympathique. Après une longue pistée en Lada sur une route caillouteuse qu’empruntent encore parfois des rebelles islamistes, le lac s’offre, magnifique, serti de pentes verdoyantes. Le regard rieur, Charpoudi lâche alors sa sentence: «Bulat n’a plus intérêt à venir se montrer ici, en Tchétchénie. Gardez-le en Suisse!» (Le Matin)

Créé: 22.07.2012, 22h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Sondage

Faut-il admettre les squats en ville dans des lieux inoccupés?




Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce