ACCUEIL 29.7.2016 Mis à jour à 22h34

Genève veut fermer la centrale nucléaire du Bugey

Justice

Esther Alder a annoncé qu'une plainte contre X ciblant la centrale du Bugey (Ain) a été déposée.

Mis à jour le 07.03.2016 6 Commentaires
La centrale nucléaire française du Bugey.

La centrale nucléaire française du Bugey.
Image: Keystone

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Le canton et la Ville de Genève ne désespèrent pas de faire fermer la centrale nucléaire du Bugey (F), dans l'Ain. Ils saisissent la justice pénale, après avoir échoué à obtenir gain de cause devant la juridiction administrative française.

«Nous voulons absolument la fermeture de la centrale du Bugey, dont la dangerosité est avérée», a relevé lundi devant la presse la maire de la Ville de Genève Esther Alder. L'installation, construite dans les années septante, se trouve à 70 kilomètres à vol d'oiseau de Genève. En cas de grave accident, il faudrait évacuer la population.

La Ville et le canton de Genève ont déposé une plainte contre X auprès du procureur du pôle santé et environnement de Paris pour mise en danger délibérée de la vie d'autrui et pollution des eaux. Quatre personnes habitant dans le voisinage de la centrale du Bugey sont associées à la démarche.

Pour mener leur combat, les deux collectivités genevoises se sont attachées les services de l'ancienne ministre française de l'environnement Corinne Lepage. L'avocate avait déjà défendu les intérêts de la municipalité dans sa lutte contre Superphénix, le surgénérateur de Creys-Malville (Isère), mis à l'arrêt en 1998.

En zone à risques

Pour Corinne Lepage, la centrale du Bugey est soumise à de nombreux risques, aussi bien externes qu'internes. L'installation a le handicap de se trouver en zone sismique et inondable. Elle est aussi victime de dysfonctionnements croissants, mis en lumière par l'Autorité de sûreté nucléaire, avec notamment des fuites de tritium.

Le radier, le soubassement de la centrale qui doit assurer l'étanchéité et protéger la nappe phréatique en cas d'accident, n'offre plus toutes les garanties nécessaires. Et sa réparation coûterait trop cher pour EDF, l'exploitant l'installation, en proie actuellement à des difficultés financières.

Le conseiller administratif de la Ville de Genève Rémy Pagani n'a pas hésité à comparer la centrale du Bugey à une «machine infernale». L'élu a également déploré la position de Ségolène Royal, l'actuelle ministre française de l'environnement, qui veut «continuer à faire rouler une vieille 2CV».

Grand danger

«La technologie nucléaire vieillissante qui nous entoure fait courir un risque majeur pour la population», a souligné pour sa part le conseiller d'Etat genevois Antonio Hodgers, responsable du département de l'aménagement, du logement et de l'énergie du canton de Genève.

Selon l'élu écologiste, le canton de Genève montre l'exemple dans sa lutte contre l'énergie tirée de l'atome. Il n'importe plus d'énergie d'origine nucléaire et n'utilisera que de l'énergie renouvelable à partir de 2017. Le canton mène aussi son combat en Suisse contre le nucléaire, comme le lui demande sa Constitution.

La plainte contre X pour mise en danger délibérée de la vie d'autrui et pollution des eaux devrait également permettre de soulever la question de l'Iceda, un lieu de conditionnement et d'entreposage de déchets radioactifs qui doit être construit sur le site du Bugey, selon les vœux d'EDF.

La centrale du Bugey compte un réacteur en cours de démantèlement, trois autres en fonctionnement et un à l'arrêt depuis le 27 août. Les autorités genevoises ont été conviées à une séance d'information au Bugey le 4 avril prochain. «Nous allons voir si nous allons répondre à cette invitation», a indiqué Rémy Pagani.

(ats/nxp)

Créé: 07.03.2016, 16h35

6

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

6 Commentaires

Hatun Puka Awya-Yala

07.03.2016, 16:55 Heures

Genève à parfaitement raison, mais la suisse est mal placée pour demander aux autres de refermer le couvercle de leurs poubelles atomiques alors qu'ici on maintient en service des marmites à pression nucléaire complètement mitées (Leibstad et Muhleberg). Et pardessus cela les proprios veulent maintenant les faire nationaliser, on se demande bien pourquoi? Répondre


John Grandjean

07.03.2016, 17:37 Heures

Encore un probleme franco-francais entre deux regions tricolores Répondre



Sondage

Trouvez-vous le concours de Miss Suisse désuet?



Sondage

La population suisse s'arme toujours plus. Vous sentez-vous en sécurité?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne