Jeudi 29 septembre 2016 | Dernière mise à jour 20:35

Terrorisme Guy Parmelin veut une armée mieux équipée

Le Vaudois veut s'engager «pour une Suisse sûre» dans une situation internationale toujours plus confuse.

Guy Parmelin avec les membres de son parti réunis à Wil (SG).

Guy Parmelin avec les membres de son parti réunis à Wil (SG). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une armée plus petite mais mieux équipée pourrait être plus performante qu'une grande armée mal équipée en raison d'un budget limité, a lancé Guy Parmelin samedi aux délégués de l'UDC. Face au terrorisme, il faut adapter la formation des soldats et renforcer les moyens du Service de renseignement, a dit le nouveau ministre de la défense.

Guy Parmelin veut s'engager «pour une Suisse sûre» dans une situation internationale toujours plus confuse et imprévisible. Tel est le credo que le conseiller fédéral vaudois a souligné face aux membres de son parti réunis à Wil (SG), qui l'ont chaleureusement applaudi pour sa première apparition parmi les siens en tant que conseiller fédéral.

Surveillance

Mobiliser plus rapidement certaines troupes, rendre la formation militaire plus pratique, améliorer son équipement, ces buts fixés dans le projet «Développement de l'armée» lancé par son prédécesseur Ueli Maurer sont prépondérants, selon Guy Parmelin. Et d'ajouter: «je vais donc m'engager de toutes mes forces pour que l'armée reçoive l'argent nécessaire.»

Les dangers du terrorisme exigent en outre que le Service de renseignement puisse surveiller des conversations téléphoniques et le réseau postal, estime le chef du département de la défense (DDPS). Le ministre s'est dit confiant que le peuple en comprendra la nécessité en votation, la loi proposée en la matière prévoyant une procédure claire et stricte, protégeant la sphère privée.

Dépenses

Son collègue de parti au Conseil fédéral Ueli Maurer a, quant à lui, fait le point sur la situation financière de la Confédération. Le ministre des finances a souligné la bonne santé de la Suisse dans ce domaine en comparaison internationale. Il a toutefois souligné que la pression internationale sur la Suisse allait se poursuivre en matière fiscale malgré les adaptations légales entreprises.

«Nous devons continuer à rester attractifs pour les entreprises et les hauts revenus. Si nous ne le faisons pas, nous devrons compenser de notre poche les rentrées fiscales manquantes en raison de leur départ», a mis en garde Ueli Maurer.

Le conseiller fédéral a en outre déclaré que les dépenses de la Confédération continueraient d'augmenter, notamment dans les transports publics, l'environnement, les prestations sociales, la santé, la prévoyance vieillesse. Et d'ajouter qu'il ne doit pas y avoir de nouvelles dépenses sans renoncer à d'autres. «L'Etat ne peut pas s'occuper de nous dans tous les domaines.» La priorité doit être donnée à la sécurité et aux prestations sociales, selon lui.

(ats/nxp)

(Créé: 23.01.2016, 12h30)

Sondage

Faut-il continuer à explorer l'univers?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.