Dimanche 4 décembre 2016 | Dernière mise à jour 08:55

Valais Ils cambriolent des bureaux à 62 et 68 ans

La police cantonale valaisanne a arrêté deux sexagénaires français pris en flagrant délit de cambriolage à Evionnaz (VS).

La police valaisanne.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les cambrioleurs ne sont pas toujours de la première jeunesse. La preuve en Valais où la police vient d'arrêter deux ressortissants français de 62 et 68 ans, pris en flagrant délit de vol par effraction à Evionnaz, dans le Chablais valaisan.

Les deux hommes ont été interpellés suite à un témoignage faisant état de lumières suspectes en provenance des bureaux d'une entreprise située à la route du Simplon. La police est intervenue rapidement et a pu arrêter un premier individu alors que celui-ci tentait de quitter les lieux.

Le bouclage mis en place et les recherches effectuées dans le secteur ont permis d'arrêter un deuxième auteur à la gare d'Evionnaz. La police a pu récupérer leur butin, soit de l'argent, des téléphones portables et des appareils photos.

Les deux ressortissants français, qui avaient pénétré par effraction dans trois entreprises d'Evionnaz, sont domiciliés en France et sont connus des services de police de l'Hexagone. Ils ont été placés en détention provisoire par le Ministère public du Bas Valais. (nxp)

(Créé: 26.01.2012, 10h28)

Sondage

Avec le retrait de François Hollande, la gauche peut-elle conserver la présidence de la France?



Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.